Rapport relatif à l'accident survenu le 30 mars 2003
sur l'aérodrome d'Orange Plan-de-Dieu (84)
au Robin DR 400-180
immatriculé F-GGQK

f-qk030330

 

Evénement :

atterrissage avant le seuil de la piste.

Causes identifiées :

corrections insuffisantes des variations du plan de descente et de vitesse en finale, décision inappropriée de poursuivre l'atterrissage, choix du point d'aboutissement inadapté.

Cause probable :

délégation implicite de prise de décision.

Conséquences et dommages :

caisson du train principal gauche, volet gauche endommagés.

Aéronef :

avion Robin DR 400-180.

Date et heure :

dimanche 30 mars 2003 à 18 h 20.

Exploitant :

club.

Lieu :

AD Orange Plan-de-Dieu (84), altitude 95 mètres, piste 17 non revêtue, longueur : 600 mètres.

Nature du vol :

local.

Personnes à bord :

pilote + 1.

Titres et expérience :

-pilote 58 ans, PPL de 1966, 115 heures de vol dont 23 sur type, 81 en double commande, 2 h 30 sur type dans les trois mois précédents.

-passager, 76 ans, TT périmé depuis 1985, environ 1 000 heures de vol.

Conditions météorologiques :

AD Orange Caritat ,situé à 6 NM au sud-ouest du site de l'accident : vent 220° à 230° / 08 kt, CAVOK, température 19 °C, QNH 1013 hPa.

Circonstances

Le pilote explique qu'après vingt minutes de vol, il s'intègre en branche vent arrière de la piste 17. Il sort un cran de volet en étape de base puis le deuxième cran en finale en maintenant la vitesse entre 120 et 125 km/h. Il ressent un léger "enfoncement de la trajectoire" peu avant le touché. Bien qu'il ait la perception d'atterrir "un peu court", il estime que "ça va passer". Il précise que l'atterrissage est un "peu dur", une vingtaine de mètres avant l'entrée de piste. L'avion dévie vers la gauche, sort de la piste et s'immobilise, train principal gauche rompu.

A seize mètres du début de piste et à quarante et un mètres en amont des marques de seuil, la trace de l'impact de la roue gauche est visible contre le haut du rebord de vingt centimètres d'un chemin perpendiculaire à l'axe de piste.

Le pilote ajoute que pour atterrir sur cette piste courte il a l'habitude de choisir le chemin comme point d'aboutissement. Ceci lui permet d'atterrir à proximité des marques du seuil. Il précise que son attention a pu être distraite par la variation de trajectoire et qu'il n'a pas réagi, délaissant alors la surveillance de la vitesse. Il pense que la présence à ses côtés d'un pilote expérimenté, ne l'a pas incité à remettre les gaz.

Le manuel de vol indique pour des conditions standard d'atterrissage, à la masse maximum, une distance totale d'atterrissage depuis le passage des quinze mètres de 470 mètres et une longueur de roulement de 220 mètres.

36558 00000 n