Collision avec un avion stationné lors du roulement à l'atterrissage sur une altisurface enneigée

Investigation progression Closed
Progress: 100%

AD Chambéry Aix les bains (73) - AS de La Tovière (73)

 

Circonstances

Le pilote du F-BMFS, accompagné d'un passager, atterrit sur la piste 30(1) de l'altisurface enneigée de La Tovière. Il stationne l'avion à environ 15 m à droite de l'axe de piste, perpendiculairement à celui-ci. Le pilote du F-BMBY, accompagné d'un passager, se présente à la verticale de l'altisurface et annonce son intention d'y atterrir. Le pilote du F-BMFS remet le moteur en route afin de repartir et faciliter l'atterrissage du F-BMBY, mais n'a pas le temps de redécoller avant son arrivée. Lors de l'arrivée sur la plateforme, l'aile droite du F-BMBY heurte l'hélice du F-BMFS dont le moteur tournait au ralenti.

Le pilote du F-BMBY indique que pendant la finale, la vitesse était un peu élevée, le vent de 5 kt arrière et que le touché des skis a eu lieu tardivement. Il précise qu'avant d'arriver sur la plateforme, il a réajusté la puissance du moteur à environ 2 000 tr/min et qu'il a appliqué une action sur le palonnier gauche pour tenter d'incurver sa trajectoire mais n'est pas parvenu à éviter le F-BMFS. Il indique qu'il avait choisi d'atterrir à côté des traces de l'avion précédent.

Le pilote du F-BMBY, 70 ans, PPL(A) de 1986, possédait une qualification montagne ''roues'' et ''skis''. Il totalisait 2 550 heures de vol dont 1 334 sur type, 11 heures de vol dans les trois mois précédents et deux heures de vol dans les vingt-quatre heures précédentes, toutes sur type.

Le pilote du F-BMFS, 42 ans, ATPL (A) de 2004, FI(A), FE(A), possédait une qualification montagne ''roues'' et ''skis''. Il totalisait 9 150 heures de vol dont 240 sur type, 15 heures dans les trois mois précédents, toutes sur type et une heure de vol dans les vingt-quatre heures précédentes sur type.

Les conditions météorologiques estimées sur le site étaient les suivantes : vent secteur sud de 3 à 5 kt avec un maximum de 10 kt, CAVOK, température -1 °C.

Conclusion

L'accident est dû à une correction tardive de la trajectoire de l'avion lors du roulement à l'atterrissage.

Le touché long a probablement contribué à retarder l'application des actions correctrices par le pilote.

 

(1) Piste 300 x 40 m.