Plane File Number BEA f-my081113 Accident, AD Saint-Cyr-l'Ecole (78), on 13 November 2008, MORANE SAULNIER - MS733, F-BMMY

Panne d'essence lors de la finale, collision avec le sol

Investigation progression Closed  
Progress: 100%

Summary

Vol local AD Saint-Cyr (78).

 

Le pilote explique qu'en finale, après quarante-cinq minutes de vol, il constate que l'avion est sous le plan de descente. Il agit sur la commande de puissance mais celle-ci est inefficace. L'avion heurte le sol à environ 350 mètres du seuil de piste.

 

L'avion est équipé d'un réservoir unique divisé en deux parties : le réservoir principal d'une capacité utilisable de 215 litres, et la réserve d'une capacité utilisable de trente litres. Le remplissage de la réserve est assuré par le réservoir principal lorsque celui-ci contient plus de 150 litres. Un sélecteur permet de choisir le réservoir qui alimente le moteur . L'indicateur de la jauge ne fournit d'information que sur la quantité de carburant du réservoir principal.

 

Au sol, 80 litres de carburant sont retrouvés dans le réservoir principal. La réserve est vide ainsi que les cuves des carburateurs. Le sélecteur de réservoir est retrouvé sur la position « réserve 30 l ». L'arrêt du moteur provient d'un manque d'alimentation en essence.

 

Le manuel de vol indique une consommation horaire de 55 litres à un régime de 2 300 tours par minute avec une pression d'admission de 85 Pz. Les indications du carnet de route confirment cette valeur. Le vol a duré quarante-cinq minutes, l'avion a donc consommé une quarantaine de litres. Le sélecteur de réservoir doit être déverrouillé avant d'être manipulé. Il est resté bloqué suite à l'impact. Il a donc été manipulé au cours du vol.

 

Aucun des deux occupants de l'avion ne se souvient avoir manipulé le sélecteur lors du vol. La liste de vérifications « approche » du manuel de vol prévoit le contrôle de la position du sélecteur de réservoir. Cette liste était présente à bord de l'avion. Le pilote explique qu'il n'a jamais eu à manipuler le sélecteur de carburant lors de vols précédents et qu'il n'a donc pas l'habitude de vérifier son positionnement au moment de l'approche.

 

Le pilote, grièvement blessé, a heurté le tableau de bord de la tête lors de l'impact. Il avait attaché son harnais sans verrouiller l'enrouleur des bretelles.

 

Le pilote connait les particularités de l'avion car il est aussi le mécanicien en charge de sa maintenance.