Puisance insuffisante lors du décollage, collision avec le sol

Investigation progression Closed
Progress: 100%

DEROULEMENT DU VOL

Le déroulement du vol a été reconstitué avec l'aide de l'enregistrement d'une caméra de surveillance.

Le pilote décide d'effectuer un vol avec une passagère entre l'héliport de Monaco et une hélisurface proche de Saint-Tropez (83).

Il décolle en vol stationnaire face au nord-ouest, fait demi-tour et débute une translation en direction de la mer. Peu de temps après avoir franchi le bord de la plateforme, l'hélicoptère fait une rotation à droite et revient vers l'héliport en perdant de la hauteur. Le train d'atterrissage droit heurte le rebord de la plateforme. Le pilote perd le contrôle de l'hélicoptère qui finit sa course sur un caisson brise-lames situé en contrebas de la plateforme.

CONCLUSION

L'enquête n'a pas permis de mettre en évidence d'anomalie technique susceptible d'expliquer l'accident.

Les réactions de l'hélicoptère aux demandes du pilote montrent que la puissance des moteurs ne permettait pas d'effectuer des évolutions à faible vitesse à une hauteur où l'effet de sol était réduit. Le manuel de vol indique que cette limite était proche de celle d'une configuration « hors effet de sol en monomoteur ».

L'enquête a montré que le pilote, désireux de minimiser les nuisances sonores, a décollé rapidement en vertu d'une procédure antibruit non officielle. Il n'a pas marqué le stationnaire et n'a donc pas eu le temps d'effectuer les vérifications prévues dans cette phase de vol. Une éventuelle anomalie sur l'écran du tableau de bord a pu échapper à son attention.

L'accident semble dû à une omission ou à une exécution incomplète des vérifications prévues avant et après la mise en stationnaire. Décollant probablement sur un seul moteur, le pilote n'a pas compris l'origine de l'enfoncement de l'hélicoptère et a tenté de revenir sur la plateforme à faible vitesse alors qu'il ne disposait pas de la puissance nécessaire pour effectuer cette manœuvre.

Ont certainement contribué à l'événement :

- le souci du pilote de ne pas générer de nuisances sonores ;

- l'absence du système d'alarme prévenant le pilote que l'un des moteurs est au ralenti.

 

Publications