Planeur Numéro de dossier BEA2019-0130 Accident, Tallard, le 27 mars 2019, SCHLEICHER - ASH31, D-KIYI

Accident du Schleicher ASH31 immatriculé D-KIYI survenu le 27/03/2019 à Tallard (05)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote et du manuel de vol de l'aéronef. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

 

1 - Déroulement du vol

Après avoir décollé à 13 h 15 en autonome de l’aérodrome de Gap Tallard (05), le pilote monte à une hauteur de 1 100 m et arrête le moteur en plaçant l’interrupteur de l’instrument de contrôle du moteur sur OFF. Après quelques secondes, il actionne le frein d’hélice et observe dans le miroir prévu à cet effet que l’hélice s’arrête et vient au contact du frein comme prévu dans la procédure. Le pilote appuie en continu vers le bas sur le sélecteur de position de l’hélice « RETRACT » et enclenche la procédure de rentrée de l’hélice[1]. Il n’entend pas retentir le signal sonore intermittent indiquant que l’hélice a atteint la position de refroidissement et que le moteur est suffisamment refroidi. Après quelques secondes, le voyant vert « Propeller completely retracted », indiquant la rentrée complète de l’hélice, s’allume et le pilote entend le bruit caractéristique de la fermeture des panneaux du moteur.

Dans le doute et afin de refroidir le moteur, il décide de ressortir l’hélice jusqu’à une position proche de celle du refroidissement. Il appuie sur le sélecteur de position de l’hélice « EXTEND » pendant quelques secondes vers le haut[2]. Il vérifie ensuite dans le miroir la sortie effective de l’hélice mais ne la voit pas.

Constatant un fort taux de chute du planeur, et supposant que le démarrage moteur ne sera pas possible, le pilote prend la décision de retourner vers l’aérodrome de Gap Tallard. Réalisant qu’il ne parviendra pas à rejoindre l’aérodrome, il décide d’atterrir en campagne. Il envisage un premier champ connu mais, jugeant celui-ci trop éloigné, il choisit un autre champ plus proche de sa position. Lors de l’atterrissage, le pilote détecte tardivement la présence de piquets de vignes dans le champ mais faute d’autre alternative il poursuit l’atterrissage. Au cours de l'arrondi, l'aile droite heurte plusieurs piquets de vignes, le planeur fait un cheval de bois en l'air et s'immobilise au sol, la poutre de queue cassée.

2 - Renseignements complémentaires

Le pilote, âgé de 80 ans, était détenteur d’une licence de motoplaneur. IL totalisait plus de 6 000 heures de vol en planeur dont trente minutes dans les trois mois précédents. Le vol de l’accident était son premier vol sur le type. Il portait des lunettes correctrices pour la vision de près. Le planeur avait été mis en service en février 2019 et totalisait huit vols à la date de l’accident.

Le pilote indique qu’il est possible, lors de la séquence de rentrée de l’hélice, qu’il n’ait pas entendu le signal sonore intermittent indiquant que celle-ci avait atteint la position de refroidissement et que le moteur était suffisamment refroidi. Il pense également que le voyant supérieur vert « Propeller completely extended » était allumé après qu’il a commandé la sortie de l’hélice mais n’ayant pas vu l’hélice dans le rétroviseur, il a été perturbé par ces deux informations contradictoires. Il a alors supposé que le démarrage du moteur ne serait pas possible.

Dans sa volonté de ressortir partiellement l’hélice afin de la refroidir, le pilote l’a ressortie complètement en actionnant vers le haut le sélecteur de position de l’hélice.

La sortie complète de l’hélice a dégradé de façon significative les performances du planeur. Le pilote n’a plus été en mesure de rejoindre l’aérodrome de Gap Tallard et a été contraint d’atterrir en campagne.

Les raisons pour lesquelles il n’a pas entendu le signal sonore intermittent lors de la séquence de rentrée de l’hélice et n’a pas ensuite pas vu que l’hélice était complètement sortie n’ont pas été identifiées.

 


[1] D’après le manuel de vol du planeur, la séquence de rentrée s’interrompt si le pilote arrête d’appuyer sur le sélecteur « RETRACT ». D’autre part, pour éviter l’endommagement de l’hélice par la température du pot d’échappement du moteur, la séquence de rétractation s’interrompt automatiquement après les deux-tiers de sa course en position refroidissement. Lorsque cette position est atteinte et que le moteur est suffisamment refroidi, l’indication « RETRACT » s’affiche sur l’écran de l’instrument de contrôle du moteur et un signal sonore intermittent retentit pour rappeler au pilote que la séquence de rétractation n’est pas terminée. Le pilote doit alors appuyer à nouveau en continu sur le sélecteur « RETRACT » jusqu’à l’allumage du voyant inférieur vert « Propeller completely retracted ».

[2] D’après le manuel de vol du planeur, lorsque le sélecteur de position de l’hélice est positionné vers le haut sur « EXTEND », l’hélice sort complètement. Il n’existe pas de position intermédiaire. Lorsque l’hélice est complètement sortie, le voyant supérieur vert « Propeller completely extended » s’allume sur l’instrument de contrôle du moteur. Dans une position autre que complètement rentrée ou complètement sortie, les voyants « Propeller completely retracted » et « Propeller completely extended »  restent éteints.