Avion Numéro de dossier BEA n-ga120713 Accident, AD Le Castellet, le 13 juillet 2012, GULFSTREAM - GIV, N823GA

Accident survenu le 13 juillet 2012 sur l’aérodrome du Castellet (83) à l’avion Gulfstream G-IV immatriculé N823GA exploité par Universal Jet Aviation

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Au cours d’une approche à vue pour atterrir en piste 13 sur l’aérodrome du Castellet, l’équipage omet d’armer les destructeurs de portance sol. Lors du toucher, ces derniers ne se déploient pas. L’équipage applique une action à piquer qui entraîne pendant une courte période, inférieure à une seconde, une charge inhabituellement importante sur le train avant. L’avion sort de piste par la gauche, heurte des arbres et prend feu. La sortie latérale de piste est la conséquence d’une orientation à gauche du train avant et d’une incapacité de l’équipage à récupérer cette situation à laquelle il n’avait pas été formé. L’enquête a mis en évidence une préparation insuffisante du vol, des check-lists réalisées de façon incomplète et inappropriée. Le lien éventuel entre la forte charge sur le train avant et son orientation à gauche n’a pas été démontré.

Le rapport contient plusieurs recommandations de sécurité relatives : 

- au système de direction du train avant du G-IV.

- à la procédure de récupération associée à une action non commandée de ce système et à la formation associée.

- à l’armement des destructeurs de portance sol.

- à la réalisation des check-lists au sein de l’exploitant.

- au Service de Sauvetage et de Lutte contre l’Incendie des Aéronefs (SSLIA) de l’aérodrome du Castellet.

Communiqués de Presse

Gulfstream G IV, immatriculé N823GA, 13 juillet 2012, aérodrome du Castellet (83)

INFORMATION DU 18 JUILLET 2013

Le BEA a ouvert une enquête de sécurité à la suite de l'accident survenu à un Gulfstream G IV sur l'aérodrome du Castellet (83) le vendredi 13 juillet 2012. L'avion, immatriculé N823GA et exploité par la compagnie Universal Jet Aviation est sorti latéralement de piste lors de l'atterrissage, a heurté des arbres et a pris feu. Les deux membres de l'équipage technique ainsi qu'un personnel de cabine sont décédés.

Un enquêteur de première information s'est immédiatement rendu sur les lieux de l'accident. Il a été rejoint dès le lendemain matin par quatre enquêteurs du BEA.

Organisation de l'enquête

Conformément aux dispositions internationales, le BEA a associé ses homologues américain et allemand à l'enquête :

  • le NTSB (National Transportation Safety Board) représentant l'État du constructeur et de l'exploitant de l'avion.
  • le BFU (Bundesstelle für Flugunfalluntersuchung) représentant l'État détenteur du certificat de type des moteurs, l'Allemagne.

Des conseillers techniques de Gulfstream (constructeur de l'avion), de Universal Jet Aviation (compagnie aérienne), de Rolls Royce (constructeur des moteurs) ainsi qu'un membre de la FAA (Federal Aviation Administration) et un pilote de l'OCV (Organisme du Contrôle en vol) ont rejoint l'équipe d'enquête.

Trois groupes de travail ont été constitués dans les domaines suivants :

  • Aéronef,
  • Systèmes avion/performances,
  • Exploitation.

Circonstances de l'accident et avancée de l'enquête :

  • Le vendredi 13 juillet 2012, l'équipage décolle de l'aérodrome de Nice pour un vol IFR à destination de l'aérodrome du Castellet afin d'y stationner l'avion, le parking de l'aérodrome de Nice étant complet,
  • A destination, l'équipage réalise une approche à vue pour la piste 13,
  • L'avion touche à environ 365 mètres du seuil de la piste 13 ; la longueur disponible à l'atterrissage en piste 13 est de 1 705 m,
  • Les spoilers sol, non armés par l'équipage au cours de l'approche, ne se déploient pas automatiquement,
  • A environ 1 100 mètres du seuil de piste 13, la trajectoire de l'avion s'incurve vers la gauche et le dérapage de l'avion augmente ; l'équipage applique une action maximale sur le palonnier droit mais ne parvient pas à corriger la trajectoire,
  • L'avion sort de piste par la gauche à environ 1 320 m du seuil de piste 13; il heurte des indicateurs lumineux de bord de piste, traverse un grillage, entre en collision avec des arbres situés hors de l'enceinte de l'aérodrome et prend feu instantanément,
  • Un pompier d'aérodrome se rend sans délai sur le lieu de l'accident à bord du véhicule d'intervention et débute les opérations de lutte anti-incendie ; il ne parvient pas à éteindre l'incendie,
  • Les examens techniques réalisés sur des éléments constitutifs de la chaîne de commande de direction du train avant et du système de freinage de l'avion qui n'ont pas été totalement détruits par l'incendie, n'ont pas mis en évidence d'élément susceptible de contribuer à l'accident.
  • Le pilote possédait les licences et qualifications nécessaires pour entreprendre le vol ; son programme d'entraînement ainsi que son temps de repos était conforme à la réglementation en vigueur aux Etats-Unis,
  • L'avion était entretenu suivant la réglementation en vigueur aux Etats-Unis.

L'enquête de sécurité vise maintenant à établir l'enchaînement précis

de l'accident afin d'en déterminer les causes. A cette fin, des études

et examens complémentaires relatifs :

  • aux performances de l'avion, notamment dans la phase de roulement à l'atterrissage ; ces recherches sont menées conjointement avec le NTSB et le constructeur Gulfstream,
  • aux traces laissées par les pneumatiques sur la piste,
  • aux performances de l'équipage,
  • à l'action du personnel SSLIA,

sont menés dans le cadre de chaque groupe de travail.


Publication

Pour télécharger le(s) rapport(s), cliquez sur le(s) lien(s) ci-dessous :