Avion Numéro de dossier BEA2018-0641 Accident, Bourg-Saint-Maurice, le 29 août 2018, VANS - RV7, D-EIOI

Accident du Van's RV7 immatriculé D-EIOI survenu le 29/08/2018 à Bourg-Saint-Maurice (73)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Le pilote décolle en VFR de l’aérodrome de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne). Le pilote se dirige initialement vers le Feldberg où il a donné rendez-vous en vol à un ami aux commandes d’un Van’s Aircraft RV7A immatriculé D-EKPM dans le but de rejoindre sous plan de vol transfrontalier l’aérodrome de Cuers-Pierrefeu (83). À partir de 18 h 12, le pilote du D-EIOI éprouve des difficultés à maintenir le contact visuel sur le D-EKPM en raison des conditions météorologiques rencontrées. À 18 h 29, il perd de vue le D-EKPM et déconnecte le pilote automatique avant de prendre une route au sud et de débuter une montée. À 18 h 33, les données de l’EFIS indiquent un premier phénomène de givrage du carburateur caractérisé par une diminution de la pression d’admission du moteur. À partir de 18 h 39, le pilote du D-EIOI poursuit la montée et commence à évoluer au-dessus de 10 000 ft. Une minute plus tard, les données EFIS montrent à nouveau un phénomène de givrage du carburateur géré par le pilote. À 18 h 49, il effectue un 360 pour poursuivre la montée et évolue au-dessus de 12 500 ft. À 18 h 56, le pilote du D-EIOI indique qu’il est « dans les nuages » puis « hors des nuages » et « qu’il va vers l’altiport de Megève ». Cinq minutes plus tard, l’avion se trouve travers du Mont Blanc à une altitude de 14 435 ft. À environ 19 h 05, la pression d’admission du moteur diminue une troisième fois toujours en raison du phénomène de givrage du carburateur. Le pilote perd le contrôle de l’avion qui descend de 4 600 ft en 35 s. Pendant cette phase, l’avion s’est probablement retrouvé sur le dos avec une assiette à piquer qui a atteint 80°. La  trajectoire se stabilise ensuite et l’avion est quelques instants en ligne de vol à pleine puissance juste avant la collision avec le relief.

Ont pu contribuer à l’accident : une analyse inadéquate lors de la préparation du vol, des prévisions météorologiques disponibles cohérentes avec celles observées et estimées lors du vol de l’accident ainsi que des déroutements possibles en fonction des conditions météorologiques rencontrées en vol, la poursuite du vol vers les massifs les plus élevés des Alpes dans des conditions météorologiques défavorables / incompatibles avec le vol en VFR.

 

 

Publication

Pour télécharger le(s) rapport(s), cliquez sur le(s) lien(s) ci-dessous :