Planeur Numéro de dossier BEA2016-0476 Accident, Faverolles-sur-Cher, le 8 août 2016, SCHEMPP HIRTH - JANUS CT, D-KLAY

Accident du planeur Schempp Hirth Janus CT immatriculé D-KLAY le 08/08/2016 à Faverolles-sur-Cher (41)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

1 - DÉROULEMENT DU VOL

L’instructeur et l’élève décollent de l’aérodrome d’Amboise-Dierre (37) vers 14 h pour un vol de navigation triangulaire d’environ 280 kilomètres. Ils sont accompagnés de trois autres planeurs monoplaces pour cette navigation.

L’instructeur indique qu’avant le départ, les conditions météorologiques permettent le vol à voile avant l’arrivée d’un front, plus tard dans l’après-midi.

En fin d’après-midi, après les deux points tournants (aérodromes de Chatellerault-Targe (86) et de Vierzon-Mereau (18) les conditions météorologiques se dégradent : l’arrivée d’un front par l’ouest-nord-ouest met fin à l’activité thermique. L’instructeur décide alors de se dérouter vers l’aérodrome de Romorantin-Pruniers (41).
Les pilotes atterrissent vers 18 h 30 avant de décoller à nouveau, en remorqué, en direction d’Amboise.

Le premier planeur rejoint Amboise après un court remorquage et grâce à l’utilisation de son moteur auxiliaire. Le second planeur est remorqué jusqu’à Chenonceaux (37) avant de traverser le front et de rejoindre également Amboise.

Le D-KLAY est remorqué en troisième position vers 19 h 40. L’instructeur indique qu’il se largue à environ 1 450 mètres d’altitude (1360 mètres de hauteur), sous la couche nuageuse et à environ 40 kilomètres d’Amboise pour permettre le remorquage du dernier planeur. Au moment du largage, il estime le vent de face à 10 km/h et il pense pouvoir rejoindre l’aérodrome de destination.

Peu de temps après le largage, l’instructeur rencontre de la pluie qui diminue la visibilité horizontale et dégrade la finesse du planeur. Il ajoute que la composante de vent de face se renforce. Dans ces conditions, il ne pense plus possible d’atteindre Amboise et se déroute vers l’aérodrome privé de Montrichard (41). Il précise qu’il n’y a jamais atterri.

L’instructeur ne parvient pas à repérer l’aérodrome de déroutement. Il identifie un champ (champ 1) qu’il estime adéquat pour un atterrissage en campagne et vers lequel il se dirige. Il explique qu’en raison de la diminution de la visibilité, il distingue tardivement la présence de plusieurs ballots de paille dans ce champ. L’instructeur interrompt alors son approche à une hauteur comprise entre 50 et 70 mètres et se dirige vers un autre champ (champ 2) situé sur sa gauche. Il identifie une ligne électrique orientée d’est en ouest puis effectue un virage pour s’aligner dans l’axe du champ. Il aperçoit au dernier moment une seconde ligne électrique orientée du nord au sud, perpendiculairement à la trajectoire du planeur.

Le planeur heurte un poteau électrique de cette seconde ligne et une haie puis entre en collision avec le sol.

Publication

Pour télécharger le(s) rapport(s), cliquez sur le(s) lien(s) ci-dessous :