Avion Numéro de dossier BEA2018-0313 Accident, AD Salon - Eyguières, le 27 mai 2018, JODEL - DR1050, F-BLMO

Accident du Jodel DR1050 immatriculé F-BLMO survenu le 27/05/2018 à Salon-Eyguières (13)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Heure : À 19h16 (1)

Exploitant : Aéroclub de Rossi-Levallois

Nature du vol : Aviation générale

Personnes à bord : Pilote et deux passagers

Conséquences et dommages : Aéronef fortement endommagé

Note : Les informations suivantes sont issues principalement du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

De retour d’un vol à destination de l’aérodrome de Montélimar-Ancône (26), le pilote se reporte à la verticale de l’aérodrome de Salon-Eyguières (13) à une altitude de 1 500 ft pour observer la manche à air. Il constate un vent de secteur nord nord ouest pour 5 à 10 kt et décide d’atterrir sur la partie revêtue(2) réservée aux avions de la piste 33. Il se reporte en vent arrière main gauche, puis en finale avec une vitesse de 130 km/h environ. L’avion touche trois points au seuil de piste à 100 km/h environ. Le vent est toujours dans l’axe à cet instant. Le pilote réduit complètement les gaz et après 50 mètres de roulement pendant la décélération sur la piste, l’avion fait une première embardée légère vers la gauche. Le pilote contre à l’aide du palonnier droit pour ramener l’avion sur l’axe de la piste mais ce dernier part vers la droite de la piste cette-fois-ci. Le pilote contre avec le palonnier gauche pour ramener l’avion sur l’axe mais celui-ci fait une seconde embardée vers la gauche de la piste. Le pilote appuie une nouvelle fois sur le palonnier droit mais l’avion effectue un cheval de bois à droite, sort de la partie revêtue de la piste et s’immobilise sur la piste non-revêtue. Lors de la sortie de piste le train principal s’efface.

2 - Renseignements complémentaires

Le pilote, titulaire d’une licence de pilote privé avion PPL(A), totalisait 150 heures de vols dont 13 heures dans les trois mois précédents, et six heures sur le type.

Il avait été lâché sur type le 10 mai 2018. La semaine précédant le jour de l’accident, le pilote, accompagné de trois passagers, avait fait un vol local avec cet avion. Il avait alors atterri avec plus de vent de travers.

L’avion est doté de freins différentiels situés en bout de course des palonniers et d’un frein de stationnement actionné manuellement à l’aide d’une manette située sous le tableau de bord, sur la partie gauche de celui-ci. Le pilote indique ne pas avoir freiné car la distance de piste disponible était suffisante. Il a été formé sur un autre aérodrome doté d’une piste très longue  et explique ne pas être coutumier d’utiliser les freins. Le pilote pense avoir relâché son attention après l’atterrissage alors que la vitesse semblait contrôlée et les conditions aérologiques idéales. Il n’exclut pas la possibilité d’un dosage inadapté de sa part sur les palonniers, d’une action involontaire sur les freins ou de ne pas avoir maintenu le manche secteur arrière pendant la décélération.

À la suite de cet accident, l’aéroclub envisage de modifier le programme standard de lâcher machine inscrit en annexe de son règlement intérieur pour l'adapter aux spécificités du train classique, notamment avec la mise en place d'un lâcher en deux temps (sur piste non-revêtue, puis sur piste revêtue).

 

 


 

(1)Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en heure locale.

(2) Bande revêtue intégrée sur la partie droite la piste 33 non-revêtue. Dimensions 800 m x 15 m.