Avion Numéro de dossier BEA2019-0647 Accident, AD Persan-Beaumont, le 25 octobre 2019, AQUILA - AT01, F-HAQI

Accident de l'Aquila AT01 immatriculé F-HAQI survenu le 25/10/2019 à Persan-Beaumont (95)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

Le pilote entreprend d’effectuer un vol en circuit d’aérodrome en fin de journée. Il roule vers le point d’arrêt de la piste 28 en dur à 18 h 01. Le premier touché s’effectue sans difficulté avec le balisage allumé. Lors de la seconde présentation, le pilote indique que la luminosité a baissé mais qu’il voit clairement la piste. Il a été sensibilisé l’année précédente au fonctionnement du PCL[1]. Ayant associé ce système exclusivement au vol de nuit et compte tenu du contexte, il ajoute qu’il n’a pas ressenti le besoin de l’utiliser. Il poursuit son approche stabilisée sur le plan. L’appareil passe le seuil de piste et le pilote débute l’arrondi. Le contact avec le sol est dur. L’avion rebondit une première fois sans réaction du pilote. Le phénomène de rebond s’amplifie jusqu’à la rupture du train avant.

L’avion sort de piste par la gauche puis finit sa trajectoire dans l’herbe. Le pilote est indemne.

2 - Renseignements complémentaires

2.1 Renseignement sur le pilote

Le jour de l’événement, le pilote était titulaire d’une licence pilote privé avion, PPL (A), assortie d’une qualification SEP[2] et d’un certificat d’aptitude médicale de classe 2 valides. Il totalisait 285 heures de vol dont six sur AQUILA avec un dernier vol sur cet appareil en août 2019. Il ne détenait pas la qualification vol de nuit.

2.2 Renseignements sur la météorologie et l’heure du coucher du soleil

METAR de Roissy Charles de Gaulle à 19 h 00 :

Vent 170°/12kt visibilité, supérieure à 10 km, peu de nuages à 1 800 ft, température 15 °C.

METAR de Pontoise à 19 h 00 :

Vent 220°/10 kt, visibilité supérieure à 10 km, nuages morcelés à 2 600 ft, température 16 °C.

Le jour de l’événement, le coucher du soleil sur l’aérodrome intervenait à 18 h 43.

3 - Enseignement et conclusion

À un quart d’heure du coucher du soleil, du fait d’une part d’une luminosité plus faible qu’au cours du précédent touché et d’un balisage éteint d’autre part, le pilote en très courte finale a mal évalué sa hauteur. Il a débuté son arrondi tardivement et l’avion a rebondi.

De manière générale, sans action du pilote, le phénomène de rebonds à l’atterrissage s’amplifie jusqu’à la rupture du train avant. L’application de la technique d’atterrissage manqué dès le premier rebond aurait permis, à l’issue d’un tour de piste supplémentaire, un atterrissage en sécurité avant le coucher du soleil. Le pilote aurait également pu envisager une nouvelle présentation à l’issue d’une remise de gaz en courte finale. Par la mise en œuvre du PCL, le pilote aurait de surcroît bénéficié du balisage de piste comme lors du premier touché maîtrisé.

 


[1] Pilot Controlled Lighting (Télécommande de balisage). Les conditions de sa mise en œuvre du sont rappelées en AIP GEN81 des atlas VAC.

[2] Single Engine Pistons (Avion monomoteur à pistons).