Avion Numéro de dossier BEA2016-0106 Accident, Saint-Héand, le 25 février 2016, EXTRA - EA300, F-GPIT

Accident d'un Extra 200 immatriculé F-GPIT survenu le 25/02/2016 à Saint-Héand (42)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Le pilote du F-GPIT souhaite convoyer son avion pour une opération de maintenance programmée à Avignon. Dans ce but, il prévoit d’effectuer un vol en formation avec un pilote de son club, aux commandes du F-WVAP. Les deux pilotes, qui ont conscience de prévisions météorologiques dégradées sur leur route, décident de décoller et d’adapter leur navigation en cours de vol en fonction des conditions rencontrées.

Alors que les conditions météorologiques se dégradent, conformément aux prévisions, les pilotes se perdent de vue, et le pilote du F-GPIT, qui devait suivre le F-WVAP, se retrouve alors à la tête de la formation. Arrivés dans les secteurs aériens de Lyon, les pilotes s’éloignent l’un de l’autre, et le contrôleur aérien annonce la fin de leur vol en formation.

Le pilote du F-GPIT, avion équipé d’instruments inadaptés pour le vol sans visibilité, et sans moyen de radionavigation, continue son vol dans des conditions météorologiques incompatibles avec le vol à vue pendant une trentaine de minutes. Le contrôleur ne détecte pas cette situation d’urgence non déclarée, malgré une tentative de déroutement du pilote vers l’aérodrome de Saint-Etienne qui a échoué en raison des conditions IMC qui prévalent sur cet aérodrome. Le pilote du F-WVAP, avion équipé d’une avionique moderne, décide de faire demi-tour après avoir tenté pendant plusieurs minutes de retrouver le F-GPIT pour l’aider à sortir de ces conditions défavorables.

Le contrôleur est relevé par un deuxième contrôleur qui prend rapidement conscience de la situation anormale du F-GPIT. Un troisième contrôleur est appelé spécifiquement pour porter assistance au pilote, mais ce dernier, probablement épuisé par le temps passé à évoluer dans des conditions météorologiques incompatibles avec le vol à vue, perd le contrôle de son avion lors d’un virage. Le F-GPIT entre en collision avec le relief dans le brouillard.

L’enquête a montré que le pilote du F-GPIT a poursuivi son vol sans informer le contrôle aérien des conditions météorologiques dégradées dans lesquelles il a évolué durant une trentaine de minutes. En l’absence d’une telle annonce, le contrôleur, non formé à la détection de ce type de situation, n’a pas été en mesure de comprendre rapidement les  difficultés rencontrées par le pilote du F-GPIT, retardant la mise en place d’une assistance adaptée.

Le BEA a adressé deux recommandations de sécurité, l’une à la DSAC, l’autre à la DSNA, visant à inciter les pilotes de vols VFR qui évoluent dans des conditions météorologiques dégradées à déclarer sans délai leur situation auprès du contrôle, et à améliorer la détection de ces situations par les contrôleurs dans le cas où les pilotes ne se déclareraient pas spontanément.

Publication

Pour télécharger le(s) rapport(s), cliquez sur le(s) lien(s) ci-dessous :