Hélicoptère Numéro de dossier BEA2015-0609 Accident, Voh, le 4 octobre 2015, AEROSPATIALE - AS350, F-OIAO

Accident d'un hélicoptère Airbus AS350 exploité par Hélicocéan survenu le 04/10/2015 à Voh (Nouvelle-Calédonie)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

La pilote, accompagnée d’un mécanicien, réalise une mission de lutte contre un incendie dans les environs de Voh à l’aide d’un hélicoptère équipé d’un Bambi Bucket. Juste après avoir ravitaillé en carburant, la pilote réalise plusieurs évolutions probablement associées à des tentatives d’écopage dans une zone de mangrove. Le Bambi Bucket s’accroche dans la végétation ; l’hélicoptère bascule vers l’avant et entre en collision avec la végétation et avec le sol.

Les facteurs suivants ont pu avoir un impact sur la gestion des marges de sécurité et des capacités de récupération en situation dégradée :

  • la pression due au feu et une charge de travail importante pour la pilote encore en phase d’apprentissage sur l’activité hélicoptère bombardier d’eau (HBE) ;
  • une technique d’écopage et de lutte contre les incendies encore en cours d’acquisition, laissant peu de ressources disponibles pour la gestion des aléas.

Ont pu contribuer à cette situation :

  • une formation HBE insuffisante et l’absence de vols supervisés qui n’ont pas permis de s’assurer d’un niveau de maîtrise suffisant des techniques sur un feu réel. Ceci est lié d’une part à la période de pression et de fort développement rencontrée par la société et d’autre part au peu de cadre réglementaire existant pour la délivrance des Déclarations de niveau de compétence (DNC) sur les activités particulières en Nouvelle-Calédonie ;
  • une période d’activité chargée, particulièrement en termes d’apprentissage. Cette charge d’activité est notamment liée aux contraintes opérationnelles de la société qui avait besoin rapidement d’un Responsable désigné de la formation des équipages (RDFE) et d’un instructeur sur SA365 « Dauphin » ;
  • la pression individuelle ressentie par la pilote et sa volonté de réussir dans ce nouveau poste qui l’ont probablement conduite à accepter l’ensemble des missions sans avoir le recul nécessaire à l’expression de ses doutes ou difficultés éventuelles.

Le BEA a adressé à la Nouvelle-Calédonie des recommandations de sécurité relatives :

  • à la formation théorique initiale et la formation pratique en instruction et sous supervision à une activité particulière ;
  • au temps de travail des pilotes d’hélicoptères en travail aérien.

Le BEA a adressé à la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) des recommandations de sécurité relatives :

  • au contenu des DNC pour les activités particulières non couvertes par la réglementation européenne ;
  • à la problématique du transfert de DNC d’une société à l’autre, d’un environnement à l’autre.

Le BEA a adressé à la Direction de l’Aviation Civile Nouvelle-Calédonie (DAC–NC) des recommandations de sécurité relatives :

  • à l’inclusion dans le Manuel d’Activités Particulières (MAP) des exploitants d’une période systématique de vols sous supervision en conditions réelles à l’issue de l’obtention d’une DNC HBE ;
  • à l’étude des aides que les exploitants d’hélicoptère effectuant des missions HBE pourraient mettre à disposition des pilotes pour la conduite de leurs missions, les guidant en particulier dans leurs décisions.

Le BEA a adressé à la DAC-NC, en concertation avec les exploitants en travail aérien par hélicoptère en Nouvelle-Calédonie, une recommandation de sécurité relative :

  • au temps de travail de leurs personnels navigants.

Publication

Pour télécharger le(s) rapport(s), cliquez sur le(s) lien(s) ci-dessous :