Planeur Numéro de dossier BEA2018-0403 Accident, AD Saint Affrique, le 23 juin 2018, STEMME - S10, F-CUTE

Accident du motoplaneur S10VT immatriculé F-CUTE survenu le 23/06/2018 à Saint-Affrique Belmont (12)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Heure : À 16 h 20(1)
Exploitant : Club
Nature du vol : Aviation générale, convenance personnelle, vol local
Personnes à bord : Pilote et un passager
Conséquences et dommages : Planeur fortement endommagé

Note : Les informations suivantes sont issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

 

1 - Déroulement du vol

Le pilote, accompagné d’un passager, décolle de la piste 30 revêtue pour un vol local. Il évolue en vol alterné moteur /plané dans un rayon de dix kilomètres environ autour de l’aérodrome. De retour sur l’aérodrome, le pilote du planeur prépare son intégration pour la piste 30 revêtue.

En vent arrière, le pilote effectue la préparation de l’aéronef : vitesse optimale d’approche 65 kt, manche à air observée, trains sortis verrouillés et annonce radio effectuée sur la fréquence d’auto-information 123.5 Mhz.

Un échange radio a lieu avec le pilote d’un planeur du club qui vient d’atterrir sur la piste 30 revêtue. Celui-ci indique qu’il a dégagé la piste. Le pilote du F-CUTE en a la confirmation par un contrôle visuel. Il s’annonce en dernier virage sur la piste 30 et règle les aérofreins aux trois quarts du débattement.

En courte finale, il aperçoit un cycliste habillé de couleurs sombres sur le côté droit de la piste, juste au-delà du seuil décalé. Surpris, il lance un appel radio. Il ne reçoit pas de réponse.

Au même moment, le taux de chute du planeur augmente. Le pilote rentre les aérofreins et reste concentré sur le pilotage ainsi que sur le cycliste qu’il doit éviter. Il voit également un véhicule rouler sur la piste non revêtue, située sur la gauche et à proximité immédiate de la piste 30 revêtue. Ce dernier, chargé de tirer les câbles , est en train de remonter vers le treuil. Le redémarrage moteur n’étant pour lui pas une option, le pilote se décale sur la gauche de la piste 30 revêtue pour être sûr d’éviter le cycliste. Pendant la phase de décélération, le bout de l’aile gauche heurte l’arrière du véhicule.  Le planeur effectue un 180° avec effacement du train et finit sa trajectoire dans l’herbe côté gauche de la piste au niveau du peigne. Les trains, la queue et l’aile extérieure gauche du planeur sont endommagés.

2 - Renseignements complémentaires

2.1 Pilote - Commandant de bord

Le pilote, âgé de 60 ans, est titulaire d’une licence de pilote de planeur depuis 1980. Il détient les qualifications aérotracté, décollage autonome, treuil et TMG(2) ainsi qu’une qualification d’instructeur de vol, toutes en cours de validité. Son certificat médical est également en cours de validité.

Lors de l’accident, le pilote totalisait 2 200 heures de vol, dont 2 100 en tant que commandant de bord et 180 sur type.

Il avait effectué quatre heures de vol dans le mois précédant l’accident.

2.2 Conditions météorologiques

Le pilote a consulté plusieurs sites météorologiques (sites de vol à voile, Météo France et Aéroweb). Les conditions météorologiques étaient les suivantes :

  • vent variable 0 à 5 km/h N/NW ;
  • température de 30°C ;
  • visibilité supérieure à 10 km ;
  • ciel clair.

2.3 Témoignage complémentaire du pilote

Après cet accident, le pilote a appris que la radio du véhicule était en panne de batterie et que le cycliste partait lui amener une autre radio en état de fonctionnement.

Le véhicule allait chercher deux nouveaux câbles (pour une raison inconnue) sans radio à bord,  en remontant sur le bord de la piste en herbe.

Le cycliste avait choisi de rouler sur la piste revêtue. L’herbe était haute sur les zones de roulage. Selon le pilote, cela peut expliquer en partie leurs décisions.

Le pilote du F-CUTE estime que le port d’un gilet jaune par le cycliste aurait aidé à sa détection. La détection tardive de celui-ci ne lui a en effet pas laissé assez de temps pour pouvoir contrôler son écart de trajectoire. 

Le conducteur du véhicule n’a quant à lui pas respecté les consignes qui stipulent qu’il ne peut y avoir d’activité treuil sans radio.

Le pilote du F-CUTE précise que la piste est bombée et qu’il n’y a pas de visibilité d’un seuil à l’autre. Ceci est mentionné également sur la carte VAC.

2.4 Mesures prises

À la suite de cet accident, plusieurs rappels et mesures ont été effectués au niveau du club :

  • rappel sur la nécessité de respecter les consignes pour l’activité treuil ;
  • rappel sur la nécessité de respecter les règles de circulation et d’utiliser les voies de roulage et non la piste ;
  • nécessité d’entretenir les voies de circulation afin d’en assurer le repérage, de les marquer et d’inciter à les utiliser ;
  • nécessité de renforcer l’attention sur les décollages et atterrissages (le S10VT a 23 mètres d’envergure et la piste 30 revêtue a une largeur de 20 mètres).

Il est également prévu d’organiser une réunion au niveau du club afin de mettre en place des actions d’amélioration de la sécurité. Les mesures suivantes sont à l’étude :

  • colorer le toit du véhicule en jaune pour en améliorer sa visibilité ;
  • rappeler les consignes de sécurité sur un document à faire viser par l’équipe du jour avant le début de la mise en place du treuil ;
  • mettre en place une radio fixe dans le véhicule (autonomie de batterie) ;
  • demander à l’exploitant de l’aérodrome (la mairie de Belmont) d’améliorer les plans d’accès et la fréquence d’entretien des voies et de la piste non revêtue.


[1] Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en heure locale

[2] Touring Motor Glider (Planeur motorisé doté d'un moteur et d'une hélice non rétractable. Son utilisation nécessite que le pilote, qu'il soit qualifié sur planeur ou avion, soit titulaire d'une extension de privilèges dite "TMG").