Avion Numéro de dossier BEA2019-0064 Accident, AD Toulouse Lasbordes, le 14 février 2019, EXTRA - EA300, F-GLJG

Accident de l'Extra 200 immatriculé F-GLJG survenu le 14/02/2019 à Toulouse Lasbordes (31)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Exploitant : Midi Pyrénées Voltige
Nature du vol : Aviation générale, voyage
Personne à bord : Pilote
Conséquences et dommages : Train d'atterrissage principal gauche rompu, hélice et volet gauche endommagés

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n’ont pas fait l’objet d’une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

Le pilote projette un vol VFR de navigation au départ de l’aérodrome de Toulouse-Lasbordes à destination de celui de Cahors (46). Il explique que, juste après le décollage en piste 15, l’iPad avec lequel il navigue tombe. Il ajoute qu’il est focalisé sur l'idée qu’aucun objet ne doit se déplacer à bord d’un avion de voltige et tente instinctivement de le récupérer alors que l’avion vient de décoller. Il pousse sur le manche inconsciemment en se déplaçant, ce qui conduit l’avion à adopter une assiette à piquer. Il heurte brutalement la piste et rebondit. Le pilote décide de poursuivre le décollage et de réaliser un tour de piste pour venir atterrir. En vol, il perçoit une asymétrie sans pouvoir en déterminer l’origine. Il juge l'avion pilotable et rejoint la finale. Lorsqu’il passe le seuil de piste, le pilote d’un avion positionné au point d’arrêt lui reporte qu’il n’a plus qu'une roue. Le pilote contrôle le toucher puis le roulement à l’atterrissage sur une roue jusqu’à ce que la vitesse ne le permette plus. L’avion vire alors lentement à gauche, sort de la piste et s'arrête dans l’herbe.

2 - Enseignements et conclusion

Les informations suivantes sont issues du Flash sécurité des vols émis par l’aéroclub à la suite de l’accident :

« Lors de phases de vol à forte charge de travail comme le décollage et proche du sol, toute perturbation du pilotage peut avoir des conséquences importantes. Dans ce type de phase l'attention du pilote doit en priorité se focaliser sur le pilotage ("fly first"). 

Un objet libre en cockpit est une source de perturbation, il faut donc s’assurer de la sécurisation ou du bon positionnement des différents objets (une tablette, une carte, une caméra ou autre) avant la mise en route et lors de la check-list avant décollage[1]. »

 


[1] Note : Une pré activation lors du briefing décollage ou lors de l’identification des menaces peut contribuer à diminuer l’attraction représentée par la chute d’une d’un objet lors de l’accélération et la réaction de recherche qui en découle.

 

 

 

 

Médiathèque


Avion Extra 200