Accident du Evektor Sportstar RTC immatriculé F-HDLA survenu le 09/04/2017 sur l'AD de Chelles Le Pin (77)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

L’élève-pilote et l’instructeur réalisent trois circuits d’aérodrome main gauche en piste 22 en vue du lâcher. À l’issue de ce vol, l’instructeur autorise son élève à faire son premier circuit d’aérodrome seule à bord.

L’élève-pilote décolle de la piste 22 et entreprend son circuit. Lors de l’atterrissage, l’avion rebondit, l’élève redécolle et rejoint la branche vent arrière pour la piste 22. Lors du second atterrissage, l’avion rebondit de nouveau et oscille en roulis à une hauteur d’environ trois mètres. L’élève-pilote interrompt l’atterrissage, l’avion prend de la hauteur, s’incline à gauche et prend une forte assiette à cabrer. L’élève-pilote perd le contrôle de l’avion qui entre en collision avec le sol à proximité des hangars de l’aérodrome.

Les difficultés qu’elle a eues à piloter son arrondi peuvent s’expliquer par le fait que l’approche a été effectuée à une vitesse significativement supérieure à celle du décrochage de l’avion compte tenu de sa masse relativement plus faible avec une seule personne à bord. Dans ces conditions, un excédent de vitesse a pu favoriser un atterrissage long et la survenue de rebonds, d’autant que le plan d’approche était habituel mais important.

Lors du premier atterrissage, les rebonds de l’avion ont déclenché chez l’instructeur une libération d’affects se traduisant alors par un interventionnisme marqué sur la fréquence. Dépassé par sa réaction émotionnelle, il a entrepris au cours du deuxième circuit un guidage radio en dictant à l’élève les actions qu’elle devait effectuer. L’élève-pilote s’est rangée derrière les nombreux ordres donnés à la fréquence, abandonnant toute autonomie. L’élève s’est retrouvée dans l’incapacité de maîtriser son atterrissage. Elle a interrompu l’atterrissage alors qu’elle devait faire face à une situation dynamique de rebonds et une instabilité en roulis dans un environnement contraint par des obstacles. Cette situation présentait de nombreuses difficultés pour un élève qui, par nature, n’a pas encore acquis tous les automatismes et a peu de ressources disponibles.

L’avion a pris une assiette excessive conduisant à un décrochage sur l’aile gauche.

Publications