Accident de l'Embraer EMB-550 Legacy 500 immatriculé RA-02788 le 27/11/2017 sur l'AD Paris Le Bourget (93)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

L’équipage de l’Embraer Legacy 500 effectue un vol privé au départ de l’aéroport de Moscou Domodedovo à destination de l’aéroport de Paris Le Bourget.

À Moscou, une fine pellicule de glace recouvre l’avion et l’équipage le fait dégivrer. Des conditions givrantes prévalant à l’aérodrome de Moscou, l’équipage positionne le sélecteur du panneau de contrôle du système de protection contre le givrage sur ALL avant le démarrage des moteurs. Lors de leur démarrage, le message de panne A-I WINGSTAB FAIL apparaît sur l’EICAS. L’équipage tente de réinitialiser le système en actionnant le bouton WINGSTAB puis le sélecteur ICE PROT MODE. Le message de panne reste affiché.

Environ cinq minutes après le décollage, le message d’avertissement STALL PROT ANTICIPATE apparaît sur l’EICAS et reste présent jusqu’à la fin du vol.

À l’arrivée sur l’aérodrome du Bourget, le commandant de bord est PF, le copilote PM. Les METAR n’indiquent pas de conditions givrantes. L’équipage effectue l’approche ILS 27 à une vitesse comprise entre 120 et 130 kt.  

À une altitude de 2 200 ft, alors que l’avion est sur la trajectoire de descente de l’ILS, la protection haute incidence s’active et le PA se désengage automatiquement. L’avion passe sous le plan de descente et une alarme « glide-slope » retentit. Le commandant de bord augmente alors la poussée et effectue un palier afin de revenir sur le plan d’approche. La protection haute incidence se désactive et l’équipage réengage le PA.

À environ 1 000 ft QNH, la protection haute incidence s’active de nouveau et le PA se désengage. Le copilote indique au commandant de bord de garder la vitesse au-dessus du bandeau rouge correspondant à la vitesse minimale autorisée par la protection. Cette protection limite l’incidence et ne permet pas au commandant de bord d’augmenter suffisamment l’assiette de l’avion pour effectuer l’arrondi, malgré son action sur le mini-manche jusqu’en butée à cabrer.

L’avion touche alors la piste avec un taux de descente d’environ 1 350 ft/min et un facteur de charge de 4 g. Le train d’atterrissage principal droit se rompt et l’articulation supérieure arrière perfore l’extrados de la voilure.

L’équipage a entrepris le vol malgré la présence du message de panne A-I WINGSTAB FAIL et de conditions givrantes au départ de Moscou. La survenue de la panne est liée à l’activation du système de dégivrage en position ALL avant le démarrage des moteurs. La procédure associée à cette panne, telle que rédigée au moment de l’accident, n’a pas permis à l’équipage de réinitialiser le système de protection contre le givrage. La procédure BEFORE TAKEOFF puis l’utilisation de la MEL aurait dû conduire l’équipage à reporter le vol.

Lors de la montée, l’apparition sur l’EICAS du message STALL PROT ANTICIPATE a indiqué à l’équipage l’augmentation des vitesses de déclenchement de la protection haute incidence. La procédure associée aurait dû conduire l’équipage, durant l’approche, à majorer la vitesse de référence de 30 kt.

La vitesse d’approche sélectionnée par l’équipage était inférieure à la vitesse d’activation de la protection haute incidence, cette protection n’a pas permis au commandant de bord de réaliser l’arrondi.

 

Publications et communiqués de presse