Accident de l'hélicoptère Robinson R44 immatriculé F-HUSH le 03/05/2017 à Monléon-Magnoac (65)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Heure : Vers 16 h 30(1)
Exploitant : France
Nature du vol : Aviation générale
Personnes à bord : Pilote et deux passagers
Conséquences et dommages : Hélicoptère fortement endommagé

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

 

1 - Déroulement du vol

En provenance de l’aérodrome de Lézignan (11), le pilote de l’hélicoptère fait deux circuits de reconnaissance de l’hélisurface de Monléon Magnoac. C’est la première fois qu’elle est utilisée. Le pilote indique que la finale est stabilisée. Pendant l’atterrissage, une fois que la commande de pas collectif a été baissée, l’hélicoptère bascule vers l’arrière. Le pilote tente d’arrêter ce mouvement en appliquant la commande de pas cyclique vers l’avant, puis en augmentant le pas général. L’hélicoptère poursuit son mouvement et se couche dans la pente située en contrebas de la plate-forme.

2 - Renseignements complémentaires

2.1 L’hélisurface

L’hélisurface est située dans la propriété des parents du pilote. Elle avait été terrassée peu de temps avant l’accident dans une partie pentue. La zone de poser préparée est composée d’un assemblage de dalles plastiques de trois mètres par deux, précédée par un ravin de deux à trois mètres. Un mur de soutènement de plusieurs mètres de hauteur situé à moins de dix mètres de la zone aménagée, dans le sens de l’approche, empêche toute remise de gaz entreprise à basse hauteur. Le diamètre du rotor mesure environ dix mètres.

2.2 Expérience du pilote

Le pilote est titulaire d’un PPL avion et d’un PPL hélicoptère assortie d’une habilitation hélisurface en cours de validité. Il a réalisé sa formation sur R22 puis a obtenu sa qualification R44 en décembre 2015. Il totalisait 90 heures de vol en hélicoptère dont environ 30 sur R44.

3 - Enseignements et conclusion

Le pilote considère qu’il s’est posé trop au bord de l’hélisurface. Il indique qu’il souhaitait effectuer un poser glissé. Il ajoute que les patins de l’hélicoptère ont accroché les dalles en plastique empêchant l’hélicoptère d’avancer sur la surface préparée. L’hélicoptère a alors basculé vers l’arrière.

Les obstacles environnant la zone de poser, notamment le mur de soutènement, constituent des contraintes importantes. Le pilote a probablement essayé de maintenir le plus de distance possible entre ce mur et son rotor principal.

La formation à l’utilisation d’hélisurface apporte des compétences additionnelles aux titulaires de licence de pilote privé d’hélicoptère.

Une fois cette formation reçue, la consolidation des acquis devrait se faire dans un environnement opérationnel peu contraignant. La perte de contrôle de l’hélicoptère peut s’expliquer par le choix du pilote d’utiliser une hélisurface peu adaptée aux pilotes peu expérimentés.

(1)Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en heure locale.

 

 

BEA2017 0233 B
BEA2017 0233 A