Accident du Cessna 340A immatriculé N8618G survenu le 02/02/2021 à Toulouse-Lasbordes (31)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - DÉROULEMENT DU VOL
Le pilote décolle de l’aérodrome de Biarritz (64) à destination de celui de Toulouse-Lasbordes dans un cadre d’activité professionnelle. Lors de l’approche en piste 15, le pilote constate que le voyant d’indication de sortie du train principal gauche est éteint. Il annonce à la contrôleuse qu’il interrompt l’approche afin de tenter de traiter la panne pendant le circuit d’aérodrome. Il ajoute qu’il tente de recycler le train à quatre ou cinq reprises en effectuant des ressources mais constate que le voyant gauche reste éteint. Pendant la seconde approche, le pilote précise que l’alarme sonore n’était pas active. Il demande à la contrôleuse de lui confirmer la sortie du train, sans lui préciser le train douteux afin de ne pas influencer sa réponse. Pendant l’étape de base puis la finale, la contrôleuse vérifie à l’aide de jumelles et lui confirme « qu’à priori » les trois trains sont sortis.
Le pilote poursuit l’atterrissage « de précaution » à la vitesse indiquée de 65 kt en configuration pleins volets. L’avion touche la piste sur le train principal, dans le premier tiers. Pendant le roulement, la jambe de train gauche s’affaisse et se replie sous l’avion. L’hélice puis l’aile gauche entrent en contact avec la piste. La trajectoire de l’avion dévie vers la gauche.
L’avion sort latéralement de piste juste avant la voie de circulation B, la traverse et s’immobilise dans l’accotement à une trentaine de mètres du bord de la piste.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
2.1 Informations sur le site
Des traces de sabrage de l’hélice gauche sont visibles sur le côté gauche de la piste. On peut en compter une cinquantaine.
Les traces des pneumatiques droit et gauche sont également visibles, indiquant un freinage soutenu entre les voies de circulation C et B.

2.2 Informations sur l'avion
Le volet gauche et l’aileron gauche sont endommagés. Les trois pales de l’hélice gauche sont recourbées vers l’arrière indiquant que l’hélice ne délivrait pas de traction.
Le responsable de l’atelier de maintenance a constaté que les rivets du support arrière du tube de torsion du train principal gauche étaient cisaillés.
Un réglage inapproprié de la tension du tube de torsion pourrait être à l’origine de cette rupture.
La fonction du tube de torsion est de manœuvrer le train. Sa rupture entraîne une perte de la fonction de verrouillage du train d’atterrissage concerné que ce soit lors d’une sortie normale ou en secours.
Le Service Bulletin MEB08-2 du 14 avril 2008 émis par la FAA précise que des frottements ont été observés entre le tube de torsion et le support de fixation du train principal. Il prévoit une inspection obligatoire au premier des deux événements suivants : visite d’entretien programmé de 100 heures ou tous les douze mois.
Le propriétaire indique que l’avion avait volé 53 h depuis la dernière inspection.

Photo de l’avion immobilisé dans l’accotement_Source BEA