Accident du PIPER - PA28 - 161 immatriculé F-GFJJ survenu le 26/07/2020 à Dunkerque Les Moëres (59)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

Le pilote, accompagné de trois passagers, décolle vers 17 h 00 de l’aérodrome Saint-Quentin Roupy (02) à destination de l’aérodrome Dunkerque Les Moëres, où il est basé. Il s’agit du vol retour d’une navigation effectuée en fin de matinée.

Après un survol de la baie de Dunkerque, il effectue une reconnaissance de l’aérodrome de destination à une hauteur de 800 ft[1], et constate que la manche à air est « pendante ». Le F–GFJJ est le seul aéronef dans le circuit et le pilote opte alors pour un atterrissage en piste 07[2].

La finale se déroule de façon nominale et le pilote configure l’avion pour l’atterrissage (volets sortis à 40°). À une hauteur de 200 ft, il note que la vitesse indiquée est de 60 kt[3].

Après le posé des roues, il rentre les volets et constate que le freinage est peu efficace. L’avion se déporte alors vers le côté droit, sort longitudinalement de la piste et s’immobilise dans le fossé.

2 - Renseignements complémentaires

2.1 Renseignements sur le pilote

Le pilote, âgé de 74 ans, est titulaire d’une licence de pilote privé avion depuis 1986, assortie de la qualification monomoteur à pistons terrestre (SEP) en état de validité.

Il totalisait 444 heures de vol, dont cinq réalisées au cours des trois derniers mois. Trois heures quinze de vol avaient été effectuées dans le mois précédant le vol de l’accident, toutes sur le F-GFJJ.

2.2 Renseignements météorologiques

Le pilote indique qu’il a consulté les informations météorologiques vers 11 h 00, avant le départ de Dunkerque, via un site internet dédié ainsi qu’une application météorologique sur son téléphone portable.  

Les informations ainsi collectées étaient les suivantes :

  • Plafond supérieur à 3000 ft,
  • Visibilité supérieure à 10 km,
  • Vent variable en direction et en force.

Le METAR automatique de 17 h 55 de la base aérienne de Coxyde, située à environ 10 km de l’aérodrome de Dunkerque donne les informations suivantes :

  • Vent du 250° pour 14 kt,
  • Visibilité supérieure à 10 km
  • Aucun nuage détecté.

Les METAR automatiques de 16 h 25 et 16 h 55 de la même station donnent des informations sensiblement similaires.

2.3 Exploitation des données GPS

L’avion était équipé d’un GPS, les informations concernant le vol ont pu être extraites par le pilote et l’aéroclub. Leur fiabilité et leur précision n’ont pas fait l’objet d’une évaluation par le BEA.

Il ressort de l’examen de ces données que, lors de la branche vent arrière précédant l’atterrissage à Dunkerque, tandis que l’avion évoluait au cap 250°, la vitesse sol enregistrée était de 70 kt environ. Cette vitesse sol a augmenté lors du virage en base jusqu’à atteindre environ 100 kt en finale, au cap 070°.

 


[1] Hauteur du circuit d’aérodrome publié : 500 ft.

[2] Piste non revêtue de 638 x 50 m sans QFU préférentiel.

[3] Vitesse d’approche finale préconisée par le manuel de vol : 63 kt.