Accident du planeur Schempp Hirth - Discus immatriculé F-CFDX survenu le 30/07/2020 à Château-Arnoux Saint-Auban (04)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

Le pilote du remorqueur décolle de l’une des mini-bandes de l’aérodrome de Château-Arnoux Saint-Auban, face au sud. Il prend l’assiette de montée tandis que le planeur, ballasté, est encore au sol. Lorsque le planeur quitte le sol à son tour, il n’a pas suffisamment de vitesse et reste en « position basse » par rapport au remorqueur. Le pilote du planeur l’indique à la fréquence, mais le pilote du remorqueur poursuit la montée. Le remorqueur vire à droite. Dans le virage, le pilote du planeur largue le câble et atterrit dans un champ labouré situé devant lui en évitant des obstacles.
Lors de l’accrochage du câble au planeur, le pilote de l’ULM remorqueur n’a pas identifié dans le rétroviseur que le planeur qu’il s’apprêtait à remorquer avait les ailes à l’horizontale, indiquant qu’il était ballasté. Le pilote du remorqueur a décollé sans connaître les particularités du planeur, dont sa vitesse de remorquage et le ballastage, qui auraient permis d’adapter la trajectoire de l’ULM ainsi que les vitesses lors du décollage et de la montée.
Le pilote de l’ULM remorqueur a débuté la montée avant l’envol du planeur. Le pilote du planeur a alors émis à la fréquence un message à l’attention du pilote du remorqueur pour l’avertir de la situation. Lorsque le planeur a quitté le sol à son tour le planeur s’est retrouvé en position basse avec une vitesse inférieure à la vitesse de remorquage préconisée. Il n’a pas largué le câble car il s’attendait à ce que le pilote du remorqueur arrête la montée pour accélérer. Il a émis plusieurs messages à la fréquence à l’intention du pilote remorqueur qui a poursuivi la montée. Le planeur est resté en position basse.

Le pilote du remorqueur a ensuite rencontré des difficultés pour tenir la trajectoire de l’ULM en raison d’une sélection inadaptée des volets de l’ULM qui le rendait plus sensible à la traction du câble provoquée par les écarts de position du planeur. Le pilote du remorqueur n’a pas largué le câble, pensant que le pilote du planeur allait réussir à reprendre une position correcte. Le pilote du planeur a largué lorsque le câble s’est détendu. Le planeur a ensuite fait une abattée au cours de laquelle le pilote a constaté un manque d’efficacité aux commandes. Le planeur a perdu environ 30 m de hauteur. Le pilote, considérant qu’il ne pouvait pas rejoindre la piste, a décidé d’atterrir dans un champ devant lui.

Publications