Accident du Robin - DR400 - 160 immatriculé F-BXRV survenu le 20/02/2021 à Valenciennes Denain (59)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - DÉROULEMENT DU VOL

De retour d’un vol local, le pilote effectue un passage de reconnaissance à la verticale des installations. Il observe que la manche à vent indique un vent de secteur sud pour 10 à 15 kt cohérent avec le vent au départ. Il s’intègre dans le circuit de piste pour la piste 11 revêtue. Lors de l’atterrissage, par conditions de vent de travers, l’avion rebondit légèrement à la suite du premier toucher. Après le second toucher, le pilote ressent une vibration qui se maintiendra pendant la phase de roulement à l’atterrissage. Il sent que l’avion fait des embardées de part et d’autre de l’axe. Ne comprenant pas l’origine du problème, il freine doucement afin de ne pas déraper. Conscient de la présence d’un autre trafic dans le circuit d’aérodrome, il décide de libérer rapidement la piste. Lors du virage à gauche, l’avion bascule sur la gauche, l’hélice touche le sol. Puis l’avion bascule du côté droit et l’aile droite touche le sol au niveau de l’extrémité de son bord d’attaque. Le train avant se rompt. L’avion s’immobilise sur la piste.

2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
2.1 Expérience et témoignage du pilote

Le pilote, âgé de 37 ans, est titulaire d’une licence PPL(A). Il totalisait à la date de l’accident 131 heures de vol, dont 122 sur DR400. Dans les 90 derniers jours, il avait effectué 9 heures de vol, sur PA28, dans le cadre d’une formation IR-SE. Dans les 30 derniers jours, il avait effectué 6 heures de vol.

Son dernier vol sur DR400 datait du 19 octobre 2020. Il s’agissait du vol de prorogation de sa licence PPL(A).

Le 4 juillet 2020, il avait effectué un vol d’entraînement au vent de travers avec un instructeur, conformément à une règle établie par son club. Ce vol avait été effectué sur DR400.

Le pilote n’avait jamais fait l’expérience du phénomène de shimmy en vol. Il se rappelle l’avoir vu de manière théorique au cours de sa formation PPL en 2016. Il mentionne également qu’un article sur le sujet paru dans la revue Info-Pilote était affiché au club. Il avait d’ailleurs cet article dans sa documentation de vol. Il se rappelle l’avoir lu deux fois, la dernière fois près de six mois avant l’événement. Il déclare que, pendant l’événement, il n’a pas fait le lien avec le phénomène de shimmy et n’a pas compris la raison de la vibration au roulement à l’atterrissage.

Le pilote indique qu’il a ressenti une pression temporelle à cause de la présence d’un autre avion dans le tour de piste et de sa conscience du temps nécessaire pour libérer la piste (voir § 2.2). C’est pour cette raison qu’il a décidé de débuter le virage à 180° à une vitesse qu’il estime après coup un peu plus rapide que d’habitude. Il estime que la vitesse au moment du virage était de l’ordre de 20 à 30 km/h. Il explique avoir le souvenir que son virage n’était pas plus prononcé que d’habitude mais que la pression sur les palonniers était peut-être plus forte que d’habitude.

Le pilote explique que le freinage sur les DR400 du club est réalisé avec un manche type frein à main. Il n’a jamais ressenti de difficulté à doser son freinage au cours de ses vols sur ces avions et estime qu’il a réalisé un freinage doux pendant le roulement à l’atterrissage.

Concernant la technique d’atterrissage, le pilote indique qu’il lui avait été enseigné d’atterrir avec une vitesse de 70 kt avec 2 crans de volet. Par vent de travers, il majore la vitesse de 10 kt en finale. La vitesse d’approche qu’il adopte dans de telles conditions est donc de 80 kt.

2.2 Informations sur l'aérodrome

L’aérodrome Valenciennes Denain est un aérodrome ouvert à la CAP. L’événement s’étant déroulé hors horaire AFIS, l’utilisation de l’aérodrome s’effectuait en auto-information.

L’aérodrome dispose de trois pistes : une piste non revêtue 06-24 et deux pistes parallèles 11-29, l’une des deux étant revêtue.

En raison de l’organisation des pistes et des voies de roulage et des règles d’utilisation associées, en cas d’atterrissage sur la piste revêtue 11, le pilote doit effectuer un demi-tour sur la piste et la remonter pour la libérer par un taxiway proche du seuil 11.

2.3 Atterrissage vent de travers

Note : Le manuel de l’avion F-BXRV n’a pas pu être consulté. Les informations qui suivent se basent sur le manuel d’un autre DR400-160, disponible dans la bibliothèque technique du BEA.

La procédure pour un atterrissage normal sur un DR400-160 est d’atterrir avec 2 crans de volet et une vitesse d’approche finale de 65 kt.

En cas de vent de travers, la procédure consiste à utiliser un cran de volet et une vitesse d’approche finale de 70 kt[1].

 


[1] Éventuellement majorée de la moitié de la valeur de rafale.