Accident du TECNAM - P2010 immatriculé F-HAOF survenu le 18/08/2020 à Tours Val de Loire (37)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote et de son instructeur. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

L’élève-pilote décolle en vue d’une série de circuits d’aérodromes en piste 02[1], seul à bord, sous la supervision de son instructeur équipé d’une radio portative.

Les deux premiers circuits (une remise des gaz en approche et un posé-décollé) se déroulent normalement.

Lors du troisième circuit, l’élève-pilote ressent des vibrations provenant du train avant, plus fortes et intenses que d’habitude, puis un violent déport sur la droite de la piste lors de la remise en puissance en vue d’un posé-décollé. Il décolle pour un nouveau circuit d’aérodrome en vue d’effectuer un atterrissage complet.

Il explique que, malgré une finale toujours bien stabilisée et un contact initial avec la piste effectué sur le train principal, l’avion rebondit violemment lors du contact du train avant avec la piste. L’élève-pilote remet les gaz pour un autre circuit d’aérodrome.

Il ajoute que la même chose se produit lors de l’atterrissage suivant avec plusieurs rebonds « dans tous les sens » et qu’il interrompt une nouvelle fois l’atterrissage.

En fin de montée initiale, l’instructeur demande par radio à son élève de changer de piste afin de se présenter en piste 20, permettant d’avoir une meilleure composante de vent de face et une finale plus longue.

Lors de l’atterrissage, l’élève-pilote entend un bruit métallique en provenance de l’avant et tient le nez de l’avion en l’air le plus longtemps possible. L’avion bascule sur la partie de train avant restée fixée (voir illustration) et l’hélice touche le sol. L’élève-pilote émet un message Mayday et coupe la mixture carburant ainsi que les contacts électriques puis l’avion s’immobilise sur la piste.

La roulette de nez est récupérée sur la piste au niveau des marques d’atterrissage IFR.

L’instructeur précise que les approches finales de son élève étaient stables.

2 - Renseignements complémentaires

L’élève-pilote âgé de 19 ans est en formation en vue de l’obtention d’une licence de pilote privé avion. Il disposait d’une expérience totale de 19 heures de vol dont 11 dans les 30 derniers jours, toutes effectuées sur avion de type Tecnam P2010.

Les conditions météorologiques présentes au moment de l’événement étaient les suivantes : Vent du 270° pour 6 kt, CAVOK. Un grain était passé précédemment sur l’aérodrome.

Dans son témoignage, l’instructeur indique que l’exploitant émet l’hypothèse d’un shimmy lors d’un atterrissage ayant possiblement entraîné l’effacement d’une butée de débattement et bloqué le train avant avec un angle conséquent par-rapport à l’axe longitudinal de l’avion.

L’exploitant explique que la roue avant désaxée pourrait expliquer les rebonds observés lors des tentatives d’atterrissages suivantes et que les efforts successifs subis par la jambe de train avant ont pu entraîner la rupture de celle-ci.

 


[1] Piste revêtue d’une longueur 2 404 m et d’une largeur de 45 m.