France - BEA

Incident du Piper PA34-200 Seneca immatriculé F-GBTP survenu le 08/12/2020 à Rouen-Vallée de Seine (76)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues des témoignages de l’élève pilote et de l’instructeur. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1DÉROULEMENT DU VOL

Dans le cadre d’une formation à la qualification IFR multimoteurs, l’élève pilote, accompagné d’un instructeur et d’un passager, réalise un vol au départ l’aérodrome de Toussus-le-Noble (78) et à destination de Rouen-Vallée de Seine.
À l’arrivée sur l’aérodrome de Rouen, à l’issue d’une percée VOR, l’élève pilote configure l’avion en vue de l’atterrissage sur la piste 22[1]. À cette occasion, elle manœuvre le train d’atterrissage dont la sortie correcte lui est confirmée par les voyants lumineux au tableau de bord. L’instructeur valide ensuite le bon accomplissement de la check-list avant atterrissage. 

À l’issue d’une approche finale stabilisée, l’élève pilote débute l’arrondi à une hauteur trop élevée. Malgré l’intervention de l’instructeur, l’avion touche durement la piste. À la fin de la décélération, alors que l’élève pilote réapplique une action sur les freins en vue de contrôler la vitesse pour libérer la piste, le train avant s’efface. L’avion poursuit sa course sur une dizaine de mètres environ avant de s’immobiliser sur l’axe de la piste.
La partie inférieure du fuselage avant, l’extrémité des pales d’hélice ainsi que les trappes du train avant sont endommagées à la suite de leur contact avec la piste.

2RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
2.1 Renseignements sur l’élève pilote et l’instructeur

L’élève pilote, âgée de 46 ans, détenait une licence CPL et un certificat médical de classe 1. Le jour de l’accident, elle totalisait 700 heures de vol.
L’instructeur, âgé de 33 ans, détenait une licence CPL assortie des qualifications d’instructeur FI et CRI, et un certificat médical de classe 1. Il comptabilisait 2 700 heures de vol dont 60 sur le type et 10 dans les 30 derniers jours.

2.2 Renseignements météorologiques

À 15 h 30, le METAR de l’aérodrome de Rouen-Vallée de Seine indiquait un vent du 230° pour 4 kt, une visibilité supérieure à 10 km, un plafond à 1 800 ft et une température de 5° C.
Lors de la prise de l’ATIS avant de libérer le niveau de croisière, les informations recueillies par l’élève pilote étaient un vent du 270° pour 5 kt, une visibilité de 10 km et une base de nuage à 1 200 ft.

2.3 Témoignages
2.3.1 Élève pilote

Elle indique que le train était sorti et les trois voyants lumineux verts étaient allumés. Elle a ressenti l’atterrissage sur l’axe comme dur. Elle a freiné puis a relâché le freinage, avant de ressolliciter les freins pour amener l’avion à une vitesse adéquate pour libérer la piste. C’est alors qu’elle a constaté que le nez de l’avion s’affaissait vers l’avant, avant de glisser sur le nez sur plusieurs mètres.

2.3.2 Instructeur

Il indique avoir précisé à l’élève que compte tenu de la largeur significative de la piste, une erreur typique était d’arrondir trop haut et trop tôt. Il a repris les commandes tardivement en augmentant la puissance lors de l’atterrissage, ce qui ne lui a pas permis d’éviter le contact « brutal » du train avant avec la piste. Il estime qu’une remise de gaz aurait pu permettre d’éviter l’accident.


[1] Piste revêtue, 1 700 m * 45 m.