Blessure d'un agent de piste au sol lors du repoussage

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Déroulement du vol

Après une escale de 45 minutes, l'Airbus A318 est prêt au refoulement (« push back ») pour un départ vers Paris Charles de Gaulle.

L'opération est réalisée par une équipe de quatre personnes : un agent responsable de la zone avion (RZA) en liaison radio permanente avec l'équipage, un conducteur de tracteur en formation, un formateur présent à bord du tracteur et un agent d'assistance chargé notamment de décrocher la barre de tractage en fin de refoulement.

L'agent RZA connecte la barre de tractage à l'avion puis informe le commandant de bord que son équipe est prête à effectuer le refoulement. Après desserrement du frein de parc de l'avion, le conducteur du tracteur débute la manœuvre. Pendant cette phase, l'équipage démarre les moteurs et les positionne sur ralenti sol.

En fin de refoulement, l'agent d'assistance décroche la barre du tracteur mais ne parvient pas à la détacher du train avant de l'avion du fait d'un écart angulaire trop important. A la demande de l'agent RZA, il est décidé de repousser l'avion de quelques mètres supplémentaires pour replacer la barre dans l'axe. Le tracteur est remis en place et un second refoulement est effectué. L'agent RZA tente alors de débloquer la barre avec son pied. Il se trouve hors de la vue de l'équipage. La barre se décroche et tombe au sol. L'agent, surpris, n'a pas le temps de prévenir l'équipage et regarde le conducteur du tracteur. Il ne se rend pas compte que l'avion avance sous l'effet de la poussée des moteurs. Une roue écrase son pied. L'équipage stoppe l'avion lorsqu'il entend un cri dans l'interphone. Le copilote émet un message de détresse et le contrôleur alerte les secours. Après raccrochage de la barre, l'avion est repoussé et le blessé est dégagé.

conclusion

L'accident résulte de la décision du RZA de venir se positionner à proximité des roues de l'avion, hors de la vue de l'équipage afin d'aider son assistant. L'événement s'est produit dans une phase inhabituelle de refoulement. Il met en évidence que, même lors de manœuvres simples et de courte durée, il est impératif de respecter scrupuleusement les procédures, en l'occurrence le positionnement physique des agents.

Le refoulement complémentaire rendu nécessaire par le blocage de la barre de tractage n'a pas été traité par les agents au sol avec la même rigueur qu'un refoulement habituel. L'agent RZA s'est substitué à son assistant pour l'aider à débloquer la barre et n'a plus été en mesure d'assurer la coordination de la manœuvre avec l'équipage. La chute de la barre a ensuite provoqué une surprise l'empêchant de détecter le mouvement de l'avion.

Malgré l'inquiétude générée par l'accident, l'équipage a décidé d'effectuer le vol.

A l'issue de cet événement, la compagnie a diffusé des affiches dans toutes ses escales pour rappeler les procédures en vigueur aux agents responsables des opérations de départ.

Publications