Ballon Numéro de dossier BEA2017-0364 Accident, Sandillon, le 25 juin 2017, ULTRAMAGIC - T180, F-GTBL

Accident de l'Ultramagic T180 immatriculé F-GTBL survenu le 25/06/2017 à Sandillon (45)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Une demi-heure après avoir décollé pour un vol prévu d’une heure, le pilote constate que la masse d’air dans laquelle le ballon évolue présente des signes d’instabilité. Estimant que l’atterrissage sera dur et avant de chercher un terrain d’atterrissage accessible, il prépare les huit passagers à un contact ferme, rappelant les consignes de sécurité qu’il leur avait présentées en début de vol. Le pilote fait notamment répéter aux passagers la position à adopter pour l’atterrissage

Le champ choisi pour atterrir est situé juste après un bois. À faible hauteur au cours de l’approche, le ballon subit un courant descendant soudain et heurte la cime des arbres. Surpris, le pilote remet les gaz pour dégager la nacelle des arbres. Reprenant rapidement de la hauteur, alors qu’il survole l’extrémité du bois, le pilote ouvre la soupape du système de dégonflement rapide afin d’atterrir le plus vite possible en évitant de trop se rapprocher d’une ligne électrique située perpendiculairement à l’extrémité du champ. Le ballon atterrit durement et la nacelle bascule sur le grand côté avant de traîner au sol sur quelques mètres. Deux passagers sont blessés, dont l’un gravement.

L’accident résulte ainsi de la combinaison de plusieurs facteurs liés à l’aérologie et au site choisi pour l’atterrissage. Ses conséquences ont été aggravées par la position adoptée par le passager gravement blessé.

L’enquête a mis en lumière que la géométrie de certaines nacelles utilisées à leur capacité maximale, ne permet pas systématiquement aux passagers, quelle que soit leur corpulence, d’adopter la position de sécurité jugée optimale pour prévenir des blessures graves aux membres bas lors d’un atterrissage dur.

Publication

Pour télécharger le(s) rapport(s), cliquez sur le(s) lien(s) ci-dessous :