Incident grave de l'Airbus A320-214 immatriculé EC-HQJ et exploité par Vueling Airlines survenu le 17/11/2017 en croisière entre Genève et Barcelone

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

À l’issue de la phase de roulage et d’attente, effectuée derrière un Cessna Citation, les pilotes de l’Airbus A320 exploité par Vueling se sont plaints d’une odeur désagréable et d’irritations. Lors de la montée initiale, ils ont ressenti des troubles entraînant une incapacité partielle. Face à cette incapacité partielle, l’équipage a alors demandé la supervision par un PNC et déployé les masques à oxygène, ce qui lui a permis d’effectuer un déroutement et un atterrissage sans autre incident.

Malgré le large spectre des actions entreprises, l’enquête n’a pas permis d’identifier factuellement l’origine des symptômes et des malaises rencontrés par l’équipage de conduite. L’hypothèse d’une inhalation excessive de monoxyde de carbone, contenu dans les gaz d’échappement, provenant du Cessna Citation se trouvant devant l’A320, est compatible avec les informations recueillies et peut expliquer les symptômes observés (vertiges et nausées). Des composés d’oxydes d’azote et d’oxydes de soufre présents dans les gaz d’échappement ont également pu contribuer aux odeurs âcres et irritantes ressenties lors du roulage. On ne peut néanmoins exclure une intoxication de l’équipage par une autre substance, qui a pu soit disparaître rapidement soit qui n’a pas été spécifiquement recherchée dans les éléments prélevés sur l’avion car non identifiée à ce jour y compris lors des études les plus récentes.

Publications