Incident grave entre l’hélicoptère Robinson - R44 immatriculé F-OIAS et un drone DJI Matrice 300 RTK survenu le 15/12/2020 à la mine de Goro (Nouvelle-Calédonie)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

Le pilote de l’hélicoptère, accompagné de deux passagers, a décollé de l’aérodrome de Nouméa-Magenta pour une mission de prises de vues aériennes au-dessus de la mine de Goro, à l’intérieur de la zone règlementée NW R 4. De son côté, la Sécurité Civile a également réalisé dans cette zone une mission de prises de vues aériennes à l’aide d’un drone. Les deux exploitants avaient reçu de la part du gestionnaire de la zone règlementée l’autorisation de pénétrer à l’intérieur de la zone et de survoler la zone minière de l’usine. En revanche, le pilote de l’hélicoptère n’a pas reçu d’information préalable concernant la présence d’un drone de la Sécurité Civile. Réciproquement, la Sécurité Civile, qui s’était coordonnée avec deux autres exploitants d’hélicoptères pour ses opérations de la matinée, n’a pas été informée de la présence d’un hélicoptère de la société Helisud dans l’après-midi. Lorsque le pilote de l’hélicoptère a survolé la zone minière de l’usine VALE à une hauteur comprise entre 150 et 300 ft, il a détecté visuellement la présence d’un objet volant légèrement au-dessus de sa trajectoire et a effectué une manœuvre d’évitement. L’équipe de la Sécurité Civile a détecté la présence de l’hélicoptère ; le télépilote, ayant visuel sur ce dernier, a fait atterrir le drone à la verticale de sa position après le croisement.
En l’absence de données de trajectoire de l’hélicoptère, l’enquête n’a pas permis de déterminer la séquence précise de la quasi-collision ni la valeur de l’espacement minimal entre les deux aéronefs.

Publications