Perte de contrôle au passage d'une crête lors d'un vol de pente en montagne, collision avec le relief

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Evénement : perte de contrôle au passage d'une crête lors d'un vol de pente en montagne, collision avec le relief.

 

CIRCONSTANCES

 

Le pilote effectue un séjour vélivole dans les Alpes du sud, sur la plate-forme vélivole de Seyne (04). Les trois jours précédant l'événement, il a réalisé trois vols locaux d'environ une heure, le premier avec un instructeur dans le but de vérifier ses compétences en matière de largage au treuil.

 

Le planeur était équipé de trois calculateurs : un FLARM®, un Volkslogger et un Glide Computer ILEC. La trajectoire restituée par le calculateur ILEC est la plus précise. Elle s'arrête alors que le planeur survole la crête à une hauteur de 80 mètres, en descente à un taux d'environ 600 pieds par minute.

 

Les traces au sol et la répartition des débris indiquent qu'au moment de l'impact le planeur état incliné à gauche et qu'il avait une vitesse importante : un peu moins de 40 mètres séparent la trace laissée par le premier impact et l'épave du planeur.

Sur l'épave il est constaté que les commandes du train, des volets et des aérofreins sont en position « rentré ». Les constatations réalisées sur l'épave permettent de dire qu'il n'y a pas eu de défaillance matérielle avant la collision avec le relief.

 

Un témoin, ancien chef pilote vol à voile sur la plate-forme de La Seyne, a vu, de chez lui, le planeur évoluer dans le secteur de l'accident. Il était à une hauteur qui lui a semblé correcte, il effectuait des allers et retours classiques en vol de pente. Il ajoute qu'il a remarqué un pilotage saccadé qui manquait de fluidité avec une vitesse qui lui paraissait élevée, une assiette peu stable

et des angles d'inclinaison importants. Quelques instants après l'avoir quitté des yeux, il a entendu un bruit inhabituel dans la direction où se trouvait le planeur mais il ne le voyait plus et a pensé qu'il s'était éloigné.

 

L'instructeur qui avait fait passer un test de largage au treuil au pilote quelques jours avant l'événement précise qu'il estimait que ses qualités de pilotage étaient remarquables.

 

Les causes de l'accident n'ont pas pu être déterminées.

Publications