Perte de contrôle lors d'un vol à faible hauteur, collision avec le sol

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Déroulement du vol

Le lundi 27 septembre 2010 à 12 h 06, la pilote du planeur décolle en remorqué de l'aérodrome de Saint Auban (04). Le largage est effectué à 12 h 13 à l'ouest du sommet du Ruth (1 299 m) à une altitude de 1 460 mètres.

A 12 h 18, le planeur entre en collision avec le relief à environ 300 mètres au sud du sommet. L'alerte est déclenchée vers 16 h 00. L'épave est retrouvée le lendemain peu après 6 h 00.

 

Cause probable

L'accident résulte probablement de la décision d'évoluer en spirales à une hauteur trop faible au-dessus d'une crête. Soumise à une onde descendante, la pilote s'est retrouvée en virage face au relief et n'a pu éviter le départ en autorotation lors d'une tentative d'éloignement.

Les bonnes conditions de vol ont vraisemblablement contribué à altérer la vigilance de la pilote.

 

Enseignements de sécurité

Des conditions de vol réputées bonnes peuvent aisément conduire un pilote à considérer le vol comme facile et à en sous-estimer les menaces potentielles. Or, même dans ces conditions, le respect des principes de base reste un rempart de protection indispensable. En l'occurrence, le vent faible n'excluait pas la présence d'un flux descendant sur la contre-pente. La conservation d'une hauteur de 150 à 200 mètres lors des évolutions en spirale aurait sans doute permis d'éviter l'accident.

Depuis l'événement, le CNVV a renforcé les mesures de surveillance des vols de ses cadres. Il a également décidé le remontage des balises de détresse 121,5 MHz pour permettre la recherche d'une épave par les systèmes de localisation des hélicoptères de la Gendarmerie.

 

Publications