Perte de contrôle lors d'un vol à faible hauteur et collision avec le sol par conditions météorologiques défavorables

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Déroulement du vol

Le pilote doit à la demande du propriétaire de l'hélicoptère se mettre en place sur l'aérodrome de Lyon-Bron (69) pour effectuer un vol vers Annecy le samedi 3 janvier en début d'après-midi.

Le pilote, inquiet des conditions météorologiques prévues pour le samedi sur l'Ile-de-France, envisage de partir le vendredi dès qu'elles seront favorables à la réalisation du vol. Il consulte régulièrement les prévisions et prend la décision de décoller aux environs de 12 h 00.

Le vendredi 2 janvier 2009, le pilote décolle à 11 h 49 de l'héliport d'Issy-les-moulineaux (92) à destination de l'aérodrome de Lyon-Bron en VFR sans plan de vol. Il effectue le vol à une altitude de 3 800 pieds. En contact avec Seine Information, il se renseigne sur la météorologie sur l'aérodrome de destination.

A 12 h 37, après une heure de vol au-dessus de la couche nuageuse soudée, il décide, en raison des conditions météorologiques à destination, de faire demi-tour pour rechercher les conditions lui permettant de poursuivre le vol sous les nuages.

A 12 h 49, en vol basse hauteur, le pilote quitte la fréquence de Seine Information.

A 12 h 59, à proximité de la commune de Molesmes (89), le pilote perd le contrôle de l'hélicoptère et heurte le sol dans un champ en bordure d'une route et d'une zone boisée.

Causes de l'accident

L'accident est dû à une perte de contrôle à basse hauteur, probablement au cours d'une manœuvre brusque d'évitement d'un obstacle détecté tardivement. La détection tardive de l'obstacle résulte d'une visibilité extérieure réduite et d'un champ visuel limité par l'utilisation de la fenêtre latérale « tous temps ».

La perte de références visuelles extérieures lors de la manœuvre d'évitement ou l'incapacité du pilote à pouvoir contrôler la trajectoire de vol ou à une combinaison des deux sont probablement à l'origine de la perte de contrôle.

Les facteurs contributifs à l'accident sont :

La décision d'entreprendre et de poursuivre le vol malgré des conditions météorologiques défavorables connues.

La décision de voler à une hauteur ne permettant pas de garantir un espacement vertical suffisant avec le relief et les obstacles.

Le choix d'une trajectoire de vol ne garantissant pas un espacement horizontal suffisant avec les obstacles en route.

 

 

 

Publications