Accident du BAe 146-200QT immatriculé EC-ELT survenu le 19/03/2010 à Rennes Saint-Jacques (35)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.2 : rapport de format simplifié, adapté aux circonstances de l'événement et aux enjeux de l'enquête.

À l’issue de l’atterrissage en piste 28, l’équipage est autorisé à effectuer un demi-tour sur la piste, à la remonter et à sortir par la gauche par la voie de circulation menant à l’aire de stationnement dédiée au fret. Après le demi-tour, l’équipage éprouve des difficultés de roulage. Il suppose qu’un des pneus du train d’atterrissage principal droit est dégonflé et décide alors de quitter la piste par la première voie de circulation sur sa droite pour éviter d’endommager la piste. En raison des difficultés rencontrées, l’équipage est autorisé à stationner à un emplacement au pied de la tour de contrôle.

Un premier examen visuel des trains d’atterrissage principaux montre que le pneu de la roue extérieure de l’atterrisseur droit est éclaté et que le balancier de roue associé présente plusieurs ruptures.

L’erreur de branchement des câbles des transducteurs de vitesse des roues intérieure et extérieure du train d’atterrissage droit n’a pas été détecté trois semaines plus tôt à l’issue des travaux d’entretien malgré le test du système. Contrairement à ce que demandait la procédure de maintenance, seules deux personnes au lieu de trois étaient présentes pour ce test. La vérification visuelle par une troisième personne, comme le manuel de maintenance le prévoit, aurait très probablement permis de détecter l’erreur de câblage entre les câbles des transducteurs de vitesse des roues intérieure et extérieure de l’atterrisseur droit.

Le jour de l’accident, au roulement à l’atterrissage, les ajustements inversés de pression hydraulique par le système antiskid lors du freinage ont probablement entraîné un blocage de la roue extérieure du train d’atterrissage droit puis un méplat sur le pneu qui s’est perforé. Dans ces conditions, pendant le demi-tour pour rejoindre la voie de circulation, le balancier s’est rompu en raison de charges au-delà de celles prévues par les spécifications de certification pour des virages lors de roulage avec un pneu dégonflé.

Publications