Sortie latérale de piste lors d'une remise de gaz après l'atterrissage, collision avec une balise

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Vol local Niort.

Le pilote effectue un exercice d'encadrement en piste 07 revêtue suivi d'une remise des gaz. Lors de l'accélération, l'avion sort brusquement de la piste par la gauche. Le train principal droit heurte durement une balise puis s'affaisse. L'avion s'immobilise dans l'herbe.

 

Le pilote explique que pour réaliser l'exercice, il avait braqué deux crans de volets. Il n'a pas observé de dérive et n'a pas décrabé. Le touché a été réalisé normalement sur l'axe de la piste. Au cours de la remise des gaz qui a suivi, il a regardé à l'intérieur du cockpit pour actionner la pompe électrique de carburant et rentrer un cran de volets. En relevant la tête, il a constaté que l'avion n'était plus sur l'axe : la vitesse était d'environ 90 km/h et il n'avait plus le temps de modifier la trajectoire pour éviter la sortie.

Le vent enregistré était entre 020° et 040° pour 10kt.

 

C'était la première fois que le pilote faisait une remise des gaz à l'issue d'un exercice d'encadrement.

Il ajoute qu'il avait fait des atterrissages vent de travers avec son instructeur et qu'il maitrisait la technique.

Il pense avoir eu une action imperceptible sur le palonnier gauche alors que son regard se portait à l'intérieur de l'habitacle pendant la remise des gaz. Il ajoute que son action sur la manette des gaz a été probablement trop brutale et qu'elle a pu générer un départ à gauche de l'avion.

 

Son nouvel instructeur (depuis mars 2008) a constaté que ce pilote avait des difficultés à tenir un axe. Il ajoute que son experience récente est insuffisante (5 HDV dans les douze derniers mois) et qu'il vole de façon très irrégulière.

 

Il précise qu'une remise des gaz à l'issue d'un exercice d'encadrement n'est pas souhaitable, même avec un instructeur car elle nécessite beaucoup d'attention et de concentration. Il est persuadé que la charge de travail du pilote (remise des gaz, pompe carburant sur ON et rentrée des volets) a été trop importante au cours de cet exercice.

 

Lors de la remise des gaz, le couple du moteur a tendance à faire dévier la trajectoire de l'avion vers la gauche. Enfin, le vent de travers gauche a pu contribuer au départ à gauche.