Avion Numéro de dossier BEA2019-0290 Incident, AD Pontoise, le 5 juin 2019, BEECH - 50, N3682B

Incident du Beech B50 immatriculé N3682B survenu le 05/06/2019 à Pontoise - Cormeilles-en-Vexin (95)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Note : Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage du pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

Dans le cadre de la 6ème étape du tour aérien de l’association « Rêves de Gosse », le pilote entame son troisième vol[1] de la journée accompagné de cinq passagers dont c’est le baptême de l’air. À l’issue du vol, lors de l’approche pour la piste 23 revêtue, le pilote sort le train d’atterrissage et tente de sortir les volets qui restent bloqués. Pendant qu’il essaie de sortir les volets, le contrôle donne une clairance pour un départ. Cette clairance attire son attention car il ne voit pas immédiatement l’aéronef s’aligner en raison d’une visibilité réduite par des précipitations. Après avoir vu le départ de l’aéronef, tout en poursuivant l’approche, le pilote effectue la procédure de sortie en secours des volets. Il rentre ensuite le train d’atterrissage par erreur en pensant le sortir. L’avion atterrit avec le train d’atterrissage rentré et s’immobilise au milieu de la piste.

2 - Renseignements complémentaires

Le pilote âgé de 41 ans, titulaire d’une licence de pilote de ligne ATPL[2], totalisait 5 250 heures de vol dont 96 sur cet aéronef. Le tour aérien auquel il prenait part comportait neuf étapes (une par jour) et avait commencé à Solenzara en Corse le 31 mai. Le pilote indique avoir participé à toutes les étapes depuis le début de ce tour aérien et estime qu’il était sans doute fatigué au moment de l’incident. Il précise que lors du vol de l’incident, il était le seul pilote à bord et devait s’occuper des passagers.

Le pilote précise que sur cet avion, l’avertisseur sonore de non sortie du train d’atterrissage peut se déclencher lorsque les volets sont rentrés. Selon lui, le déclenchement fréquent de cette alarme pouvait créer une accoutumance. Il ajoute que cette alarme était difficilement audible, car elle ne sonnait pas dans son casque ANR[3]². Il indique avoir utilisé une check-list, mais à cause du manque de visibilité de la signalétique sur celle-ci, il a omis l’item relatif au train d’atterrissage.

Le N3682B est un avion bimoteur de voyage construit en 1954. Le pilote indique que sur cet avion, la commande de la sortie du train est un petit interrupteur moins visible que sur les modèles d’aéronefs récents et se présente comme les autres interrupteurs situés à côté. Cet avion dispose d’un train d’atterrissage tricycle escamotable. Le pilote explique qu’en position rentrée, les roues du train principal dépassent légèrement de leur logement. Cette spécificité a permis de limiter les dommages aux deux hélices et à un volet. Après l’atterrissage, le pilote a évacué les passagers ; ces derniers ne s’étaient pas rendu compte de l’incident car hormis un bruit anormal, il n’y a pas eu de choc. Lors du relevage de l’avion, il a pu sortir le train d’atterrissage sans aucune anomalie particulière et l’avion a été tracté jusqu’au parking.

 


[1] Les vols entrepris dans le cadre de ce tour aérien sont prévus pour durer une quinzaine de minutes.

[2] Airline Transport Pilot License

[3] Active Noise Reduction (Réduction active de bruit)