Hélicoptère Numéro de dossier BEA2018-0078 Accident, Sainte-Foy-Tarentaise, le 13 février 2018, EUROCOPTER - EC135, F-GOPG

Accident de l’hélicoptère Airbus EC135 immatriculé F-GOPG survenu le 13/02/2018 à Sainte-Foy-Tarentaise (73)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Le pilote est informé par le chef du poste de secours en montagne du déclenchement d’une mission de secours dans la vallée de la Tarentaise. Le pilote décolle de l’hélistation de Courchevel vers le site d’intervention. En approche au passage du col, afin d’identifier les éléments à risques autour de la zone d’atterrissage, il contacte les pisteurs par radio qui lui indiquent la présence du télésiège ainsi qu’un câble du Catex. Le pilote les identifie puis il passe à la verticale de la zone d’atterrissage et débute son approche. Il atterrit sur la piste de ski à proximité des pisteurs et du skieur blessé vers 15 h 16.

 

Le médecin urgentiste informe le pilote de la décision d’évacuer le skieur blessé par hélicoptère. Le pilote effectue la procédure de mise en route à 15 h 20. Il s’assure que tous les passagers sont attachés puis il se met en stationnaire au-dessus de la piste de ski à quelques mètres de hauteur. Il décolle en suivant la piste en direction de la vallée. Quelques secondes plus tard, pendant la prise de vitesse en palier, l’hélicoptère heurte le câble d’un Catex. De très fortes vibrations apparaissent, le pilote garde le contrôle de l’hélicoptère et atterrit en urgence dans la neige à proximité d’une piste de ski en contrebas.

 

L’accident résulte du choix par le pilote d’un axe d’envol et d’un profil de décollage inapproprié qui a conduit au heurt du câble d’un réseau Catex par l’hélicoptère. Le choc a endommagé le mât rotor et engendré de fortes vibrations qui ont contraint le pilote à devoir atterrir en urgence.

 

L’apparente « facilité » de la mission d’intervention compte tenu des conditions météorologiques favorables comparées aux jours précédents ainsi qu’un possible état de fatigue en raison d’une activité très soutenue lors des neuf jours précédents ont pu contribuer à une baisse de vigilance de la part du pilote.

Publication

Pour télécharger le(s) rapport(s), cliquez sur le(s) lien(s) ci-dessous :