Planeur Numéro de dossier BEA2019-0271 Accident, Corbas, le 1 juin 2019, GROB - G103A, F-CNKI

Accident du Grob G103 TWIN II ACRO immatriculé F-CNKI exploité par le Centre de Vol à Voile Lyonnais survenu le 01/06/2019 à Lyon Corbas (69)

Progression de l'enquête Clôturée  
Progress: 100%

Résumé

Note : Les informations suivantes sont issues principalement des témoignages de l’élève-pilote et de l’instructeur. Les informations n’ont pas fait l’objet d’une validation indépendante par le BEA.

1 - Déroulement du vol

L’élève-pilote, accompagné d’un instructeur en place arrière, décolle vers 17 h 10 en remorqué de l'aérodrome de Lyon Corbas. Quelques secondes après l'envol, alors que le planeur est à quelques mètres de hauteur, la verrière de l'instructeur s'ouvre brutalement. L'élève demande des instructions à l'instructeur, qui lui répond qu'il va tenter de fermer la verrière. L'élève constate alors que le planeur est beaucoup plus haut que le remorqueur et décalé sur la droite. Il ne parvient pas à ramener le planeur derrière le remorqueur et demande plusieurs fois à l'instructeur la conduite à tenir. Sans réponse de l’instructeur et jugeant la situation dangereuse, il largue le câble de remorquage.

L’instructeur constate que le câble a été largué, reprend les commandes et compte tenu de la faible hauteur du planeur par rapport au sol, atterrit sans modifier la trajectoire dans un bosquet d’arbres. L'aile droite touche la cime d'un arbre, le planeur pivote de 180° et s’immobilise dans les arbres à environ 350 m de l'extrémité de la piste.

2 - Renseignements complémentaires 

Les conditions météorologiques sur l’aérodrome étaient les suivantes :

  • vent de secteur sud-sud-est pour 4 kt ;
  • CAVOK.

L’instructeur, titulaire d’une licence de pilote planeur et de la qualification d’instructeur, totalisait environ 2 500 heures de vol dont 400 en instruction sur ce type de planeur.

L’élève-pilote avait débuté sa formation en mai 2018. Il totalisait 43 heures de vol dont 1 h 15 en vol solo en circuit d’aérodrome.

L'instructeur indique qu'il avait déjà réalisé deux vols d'instruction avec deux autres élèves dans l'après-midi. L’élève souhaitait faire quelques circuits d’aérodrome en instruction pour se perfectionner. L’instructeur indique qu’ils se sont installés dans le planeur après un briefing rapide et que l’élève a effectué la check-list avant décollage. Il précise que le bruit généré par le vent relatif après l’ouverture de la verrière rendait difficile toute communication entre lui et l’élève. Il a tenté de refermer la verrière laissant les commandes à l’élève. Alors que le planeur était à environ 25 m de hauteur, il a ressenti le largage du câble. Compte tenu de la faible hauteur, il indique qu’il n’a eu d’autre choix que d’atterrir sur un bosquet d’arbres situé droit devant.

L’élève-pilote indique qu’il a volé dans l’après-midi avec un instructeur pendant environ 40 min. À l’issue de ce vol, il a souhaité faire un vol de perfectionnement en circuit d’aérodrome. L’instructeur n’étant plus disponible, il a demandé à un autre instructeur, qui a accepté. Il indique qu’après qu’ils se sont installés à bord du planeur, il a réalisé la check-list, incluant notamment la fermeture et le verrouillage des deux verrières[1]. L’élève précise qu’il était aux commandes. Quelques secondes après le décollage, il a entendu un claquement sec suivi de beaucoup de bruit. Il indique qu’en regardant par-dessus son épaule droite il a vu la verrière ouverte. Il a demandé des instructions et l’instructeur lui a répondu qu’il tentait de refermer la verrière. Lorsque l’élève a regardé à nouveau vers l’avant, il a constaté que le planeur était très haut et à droite du remorqueur. L’élève attribue le fort désaxé sur la droite à la prise au vent de la verrière. Ne parvenant pas à ramener le planeur derrière le remorqueur malgré des actions importantes sur les commandes de vol, il a demandé à nouveau des consignes à l’instructeur mais il n’a obtenu aucune réponse. Il a à cet instant attribué l’absence de réponse à un malaise de l’instructeur. Il précise qu’ils venaient de franchir l’extrémité de piste et qu’il a vu sur la gauche un champ labouré. Quand il a largué le câble, il a entendu l’instructeur lui dire qu’il n’aurait pas dû le faire. À partir de ce moment, l’instructeur a repris les commandes.

3 - Enseignement et conclusion

L’ouverture de la verrière arrière a conduit l’élève-pilote à se retrouver dans une situation inhabituelle qui l’a distrait dans la conduite du vol et le maintien de la trajectoire derrière le remorqueur. L’élève, ne parvenant pas à corriger la position dangereuse du planeur et sans aucune directive de l’instructeur, a pris la seule décision pour laquelle il avait été formé : le largage du câble. La faible hauteur à laquelle le largage a eu lieu laissait peu de temps à l’instructeur pour choisir un site propice à un atterrissage en campagne.

 


[1] Le planeur est équipé de deux verrières indépendantes. Chacun des occupants doit s’assurer de la fermeture et du bon verrouillage de sa verrière.