Accident de l'Aquila AT01 immatriculé F-HDOV survenu le 01/08/2021 à Lognes-Emerainville (77)

Progression de l'enquête Cloturée
Progress: 100%

Rapport d'Enquête cat.3 : rapport sur un événement aux conséquences limités, élaboré à partir d'un ou de plusieurs témoignages n'ayant pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

Note :Les informations suivantes sont principalement issues du témoignage de l’élève pilote. Ces informations n'ont pas fait l'objet d'une validation indépendante par le BEA.

1DÉROULEMENT DU VOL

L’élève pilote et l’instructrice réalisent deux circuits d’aérodrome sur les pistes 26R et 26L. Le premier aboutit à un touché décollé en piste 26R revêtue et le second à un atterrissage complet sur la piste 26L en herbe. Le lâché solo de l’élève pilote étant intervenu la veille et jugeant son niveau satisfaisant, l’instructrice l’autorise à réaliser son second vol seul à bord. Le premier touché décollé en piste 26R se déroule sans difficulté et l’élève pilote rejoint la branche vent arrière de la même piste. Lors de l’atterrissage, l’avion rebondit plusieurs fois et poursuit sa course au sol à gauche de la piste revêtue. À l’occasion du passage sur l’herbe, le train avant cède ce qui provoque le basculement de l’avion vers l’avant, qui s’immobilise entre les deux pistes. Une fois à l’arrêt, l’élève pilote ouvre la verrière et sort indemne de l’avion.

2RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES
2.1 Renseignement sur l’élève pilote

Le jour de l’accident, l’élève pilote, âgé de 30 ans, totalisait 32 h 25 en double commande et 16 minutes en commandant de bord.

2.2 Renseignements météorologiques

D’après l’ATIS de 11 h, les conditions étaient CAVOK, avec un vent du 280° pour 7 kt, une température de 18 °C. Le vent transmis par le contrôleur à l’élève pilote lors de l’autorisation d’atterrissage était du 240° pour 7 kt.

2.3 Témoignages
2.3.1 Élève pilote

Il a indiqué qu’au cours de l’atterrissage, il avait ressenti un fort rebond. Surpris, il avait alors « rendu du manche en avant ». Il a précisé savoir comment gérer une situation de rebond pour avoir abordé plusieurs fois ce thème avec son instructrice, mais avoir eu cependant le mauvais réflexe de « relâcher le manche au lieu de le garder vers lui ».

2.3.2 De l’instructrice

Elle a indiqué avoir suivi visuellement la trajectoire de son élève depuis la terrasse de l’aéro-club. Après un premier touché décollé satisfaisant, la seconde approche lui est apparue bien négociée, avec à nouveau un bon respect du point d’aboutissement. L’arrondi a été très peu marqué, précédant un atterrissage « presque 3 points » qui a engendré un premier rebond assez marqué. Elle a vu l’assiette diminuer puis l’avion entrer en contact avec la piste sur le train avant et rebondir à nouveau. Les pales d’hélices en bois ont été endommagées au cours de ce dernier rebond. L’instructrice a constaté ensuite le basculement très prononcé du fuselage vers l’avant, à tel point qu’elle a pensé que cela pourrait finir en pylône. Une fois sur place, elle a constaté que son élève, bien qu’indemne, était choqué et qu’à bord de l’avion, les contacts électriques ainsi que les magnétos étaient restés sur ON. La balise de détresse ELT avait quant à elle fonctionné.